Christiane Commeau : 17 ans après son meurtre, sa famille veut la vérité

0
663

En 2005, le corps sans vie de Christiane Commeau-Letendre était découvert à Niévroz, quelques mois après sa disparition. Une marche blanche était organisée à Chassieu, sa commune d’origine.


Quasiment dix-sept ans, jour pour jour, après la disparition de Christiane Commeau-Letendre, une marche blanche était organisée dans sa commune de Chassieu le week-end passé. Le 22 octobre 2004, cette quinquagénaire n’était pas venue sur son lieu de travail, au clos bouliste, comme cette femme ponctuelle en avait l’habitude. Le jour même, le président du club, la police municipale, la gendarmerie, sa famille sont alertés et très rapidement des recherches sont entamées. Car la situation est suspecte. Au domicile de la dame, sont retrouvés son téléphone, son sac à main et les courses surgelées, complètement fondues, déposées sur la table sans avoir été rangées. La porte de son garage souterrain n’est pas fermée à clé, là encore, c’est inhabituel. Très rapidement, des affiches sont distribuées, des battues sont organisées sans succès. Quatre mois plus tard, au cours de travaux d’élagage, un agent découvre le corps sans vie à Niévroz. Le meurtre ne fait alors plus aucun doute au vu des plaies par balles présentes au niveau de la tête et du cou de la victime. Après des années d’enquête menée par la gendarmerie, puis par la police, des dizaines d’auditions et d’armes saisies, l’instruction est close en 2015. Mais la famille ne compte pas en rester là et remue ciel et terre pour qu’elle soit rouverte. Kathleen, petite fille de la victime, et son papa Samuel cherchent à connaître la vérité et veulent que l’auteur du crime soit retrouvé. En 2017, une page Facebook est créée. En 2020, les émissions télévisées spécialisées dans les faits divers s’intéressent à l’affaire. L’objectif est de recueillir de nouveaux témoignages. Contact est pris avec un avocat. À la mi-2021, l’association Justice pour Christiane est née, afin de pouvoir rémunérer notamment le travail d’un détective privé, qui pourrait réexploiter des éléments, retrouver des témoignages… Le coût s’élève à plus de 30.000 euros. Pour recueillir des financements, plusieurs événements ont déjà eu lieu, tels une vente de muguet, une brocante. Une cagnotte Leetchi a été ouverte pour l’Association Justice pour Christiane. La marche blanche de ce samedi visait à collecter des dons, mais aussi à rappeler la mémoire de cette dame appréciée dans sa commune. Concomitamment, une lettre a été envoyée au procureur de la République de Bourg-en-Bresse pour demander la réouverture du dossier. Toute personne qui disposerait d’éléments est invitée à se manifester auprès de la famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here