Qui en veut aux chats du village?

0
330
Tigrou a perdu un oeil en juillet, après avoir reçu un plomb (droits réservés)

Deux chats appartenant à des habitants de la même rue ont perdu un œil après avoir été visés par des tirs de plomb. L’exaspération et la crainte pour les autres animaux règnent chez les propriétaires de félins.

« Lorsque ma chatte est revenue, c’était comme dans un film d’horreur. Elle a tourné la tête et elle n’avait plus d’œil.” Anthony Berthon habite la rue du Grillet à Pizay. Il est le propriétaire de deux chats, dont Poupousse, qui a l’habitude de vadrouiller dans les environs. “En général, elle part dans la rue, pas bien loin, on la voit parfois chez les voisins, qui sont super-gentils.” Mais il est particulièrement remonté depuis qu’il a récupéré Poupousse, plusieurs jours après sa disparition. À son retour la semaine passée, l’animal a été conduit chez le vétérinaire et est resté sur place quatre jours. Poupousse est ressortie avec un œil en moins et le plomb toujours dans la tête, il était trop risqué de lui retirer. Désormais, Anthony Berthon cherche un nouveau domicile pour son animal, il craint trop pour sa survie à Pizay. La colère est d’autant plus forte pour le Pizoland que son animal est déjà revenu avec un plomb coincé dans le flanc, en juillet dernier.
Quinze jours plus tôt, une autre habitante de la rue du Grillet avait déposé plainte à la gendarmerie : son chat, Tigrou, avait perdu un œil, victime d’un plomb de carabine. Élisabeth Reverdy raconte : “On venait juste de partir en vacances. Mon frère gardait la maison et n’a pas vu le chat revenir. On commençait à s’inquiéter. Finalement, il est rentré à 23 heures, en furie, et a couru se cacher sous un lit, en sang.” Direction le vétérinaire, qui constate la présence d’un plomb. Là encore, le projectile est tellement enfoncé qu’il n’est pas possible de le retirer entièrement. Tigrou n’avait pas pour habitude de partir très loin.
La colère gronde dans le village, d’autant que la disparition de plusieurs chats a également été signalée ces derniers temps. “ Vers le Crozat ou le Mas Péguet, des chats ont disparu ou ont été retrouvés morts” explique Anthony Berthon. Pour lui, la personne qui a fait cela est “tordue”. […]“Le vétérinaire m’a expliqué qu’il avait fallu tirer à bout portant pour que le plomb soit coincé aussi loin dans la tête du chat.” Comme Elisabeth Reverdy, il compte déposer plainte pour dénoncer la cruauté envers un animal.   

C.B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here