Le lynx boréal, magnifique emblème de la biodiversité du Bugey

0
693
Conférences, expositions, débats...Durant deux jours, St-Denis a accueilli des amoureux de la nature et quelques spécialistes du lynx venus apporter leurs témoignages

Dernièrement à la salle polyvalente de Saint-Denis-en-Bugey, se sont déroulées deux journées dédiées à la biodiversité et, plus particulièrement, à un animal emblématique de la faune sauvage du Bugey : le lynx. Expositions, diaporamas, conférences… Plusieurs intervenants et spécialistes ont pris part à cette journée organisée par l’association Igma-Biodiversité.

L’association Igma-Biodiversité est née il y a environ un an. Celle-ci fut créée par une poignée de passionnés du lynx boréal dont Christian Fregat, son président, naturaliste chevronné qui suit les traces du lynx du Bugey depuis de nombreuses années. Cette association locale a pour principal objectif d’étudier le lynx dans son milieu naturel, mais aussi de partager ses connaissances à ce sujet, notamment en proposant des activités pédagogiques pour les scolaires. Les rencontres organisées tout récemment ont donc été l’occasion d’en apprendre un peu plus sur cet animal fascinant. Le lynx a disparu de notre département au XIXème siècle. Les derniers retranchements de l’espèce auraient été les monts du Haut-Jura, puisqu’on le mentionnait en 1850, à Colonges et en 1871 à Sarrageois. En 1971, un couple de lynx des Carpates était relâché dans le domaine de chasse de Hutstock, dans le canton d’Obwald (Suisse Centrale). Mais c’est en 1974, que l’un des premiers lynx, en provenance de Suisse est de retour dans l’Ain. Il sera malheureusement tué par un chasseur sur la commune de Thoiry. Mais le climat va s’apaiser et des opérations de communication vont permettre de faire comprendre que la cohabitation est possible. Depuis, le lynx boréal a colonisé pratiquement tout le Bugey et le Revermont. Nocturne et crépusculaire, il passe généralement ses journées dans une cavité rocheuse, une souche, un buisson… et il chasse la nuit… C’est un animal solitaire, les mâles et femelles se rencontrent uniquement lors du rut. La population sur notre territoire (Massif du Jura, Vosges et Massif de la Chartreuse) est estimée à moins de 150 individus. Cela demeure donc une espèce fragile et c’est aussi pour cela que l’association Igma-Biodiversité a vu le jour, afin de mieux faire connaître le lynx pour en assurer la préservation. Vendredi soir, à la salle polyvalente, un diaporama commenté sur la biologie du lynx boréal, était diffusé par Stéphane Regazzoni membre de l’office Français de la biodiversité. L’après-midi de samedi, était consacré à des conférences qui accueillaient notamment Nicolas Mauron, lui aussi, membre de l’OFB, mais aussi TaIeb Messouse et Maëlle Gallet membre de l’APACEFS (Association des Protections Alternatives pour la Cohabitation de l’Élevage et de la Faune Sauvage). Les participants ont également pu visionner un diaporama photos, réalisé par Sylvain Riffard et Mathias Spadilero, ainsi qu’une superbe exposition photo proposée Mickaël Giraud-Telme et Mathias Spadilero. Des clichés évidemment dédiés au lynx boréal du Bugey, d’autant plus précieux que cet animal très discret demeure particulièrement compliqué à observer dans son environnement naturel. FM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here