En 2020, la crise sanitaire a refroidi les envies de maternité

0
251

L’INSEE vient de le confirmer à l’occasion de la publication de sa toute dernière étude portant sur le bilan démographique 2020. La crise sanitaire a nettement freiné les ardeurs des habitants de la région à enfanter. Les Aindinois n’ont pas dérogé à cette tendance, même si ce fut nettement moins marqué que dans la plupart des autres départements de la région.


La diminution du nombre de naissances dans la région est un phénomène tendanciel noté depuis plusieurs années déjà, mais les dernières statistiques démographiques dévoilées par l’INSEE attestent clairement d’une baisse bien plus sensible du nombre des naissances en raison de la crise sanitaire. Ainsi, En 2020, 86.500 enfants sont nés en Auvergne-Rhône-Alpes, ce qui représente 2.800 naissances de moins par rapport à 2019, soit une baisse de 3 %. “Ce tassement est près de trois fois plus fort que celui déjà observé l’année précédente” indique l’Institut, précisant qu’en 2020, le nombre mensuel de naissances est inférieur aux années précédentes presque toute l’année, mais que cette baisse de la natalité est particulièrement sensible sur la fin de l’année 2020 et le début de l’année 2021, soit quasiment neuf mois tout juste après l’aggravation de la crise sanitaire et le renforcement des mesures de restriction. Pour rappel, à cette époque, l’État avait imposé un confinement strict de deux mois depuis mars 2020. L’INSEE y voit évidemment un lien direct avec situation : “Le climat social anxiogène et la situation difficile du milieu hospitalier ont probablement conduit nombre de couples à reporter les maternités à une date ultérieure, plus sécurisante”. D’ailleurs, la fin du confinement et la levée de nombreuses restrictions pendant l’été, auraient conduit immédiatement à une reprise des naissances neuf mois plus tard, dès mars et avril 2021.
Le département de l’Ain n’échappe pas à ce phénomène même si c’est nettement moins marqué. Ici, la baisse de la natalité au cours de l’année 2020 se situe plutôt autour de -1,5 %. Avec 6.806 nouveaux nés enregistrés en 2020, l’Ain a plutôt bien accusé le coup, avec seulement une centaine de bébés en moins. On notera que l’âge moyen de la mère à la naissance est désormais de 30,2 ans dans notre département, alors qu’au sein de la région, c’est dans le Rhône que les femmes accouchent le plus tardivement, à 31,6 ans en moyenne.     

G.R.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here