Présidentielles : Les soutiens aux candidats commencent à s’afficher

0
389
La conquête du bureau présidentiel mobilise déjà localement (crédit : wikicommons : CC BY-SA 4.0)

Alors que les candidats officiels ou pressentis sont nombreux pour la future présidentielle de 2022, les élus de l’Ain commencent à afficher leurs préférences.

Si elle est encore très loin dans l’esprit des Français, plus préoccupés par le fait de tenir leur budget, la campagne présidentielle a débuté un peu partout.

Xavier Bertrand et Michel Barnier trouvent des soutiens chez les LR de l’Ain

Majoritaires dans l’Ain, voilà les élus Les Républicains, empêtrés dans une primaire qui devrait rendre son verdict en décembre prochain. Depuis plusieurs mois déjà, Damien Abad affiche clairement son soutien à Xavier Bertrand… C’est d’ailleurs le président de la région des Hauts de France qui ouvrait la semaine le bal des prétendants LR dans l’Ain, lors d’un grand meeting à Oyonnax, réunissant 200 à 300 personnes. Parmi elles, outre le président des LR à l’Assemblée Nationale, les députés Charles de la Verpillière et Xavier Breton. Mais Xavier Bertrand est très loin de faire l’unanimité au sein d’un parti qu’il a quitté en 2017… Ce que lui reprochent de nombreux adhérents, notamment les anciens. Finalement, il a repris sa carte. Absente et excusée lors de ce meeting, la sénatrice et conseillère régionale Sylvie Goy-Chavent a partagé, sur sa page Facebook, le formulaire de parrainage en faveur du régional de l’étape, Michel Barnier. Un candidat pour lequel Laurent Wauquiez ne tarit pas d’éloge, même s’il n’affirme officiellement pas de préférence. D’autres misent sur la discrétion et évitent tout affichage. Charles de la Verpillière, député de la Côtière et de la Plaine de l’Ain détaille : “Je n’ai pas de préférence. Je pense que les principaux candidats viendront dans l’Ain. J’attends de les voir et je me déterminerai ensuite.” La prochaine à faire étape en terre aindinoise devrait être Valérie Pécresse, d’ici fin octobre.

Le RN aindinois se fracture

Un peu – ou beaucoup – plus à droite sur l’échiquier politique, là aussi, l’unité n’est pas au rendez-vous. Entre Eric Zemmour et Marine Le Pen, le cœur des élus RN ou ex-RN aindinois balance. Le conseiller régional et élu burgien, Jérôme Buisson, reste fidèle à la présidente du RN et continue à tracter et coller les affiches à son effigie. Ce qui n’est plus le cas de Maxime Chaussat, conseiller municipal dombiste qui, jusqu’à il y a peu, était un cadre du RN local. Au vu des sondages, il appelle Marine Le Pen à “se ranger derrière la candidature d’Eric Zemmour pour faire gagner le camp national. Il est fini le temps de la rente électorale”. […] Interrogé sur les raisons de ce choix, il ajoute : “L’objectif et la finalité, c’est le redressement de la France. Pendant des décennies, le RN a été le meilleur outil, aujourd’hui ce n’est plus le cas. La direction s’est éloignée du terrain comme l’ont prouvé les scores aux régionales et aux départementales. C’est ce qui explique la dynamique d’Éric Zemmour.” Précisons que Maxime Chaussat a quitté le RN cet été et qu’il s’affirme désormais “libre de tout engagement. Je suis en pause relativement prolongée.”
De son côté, à gauche, le maire socialiste de Bourg-en-Bresse, Jean-François Debat se positionne naturellement en faveur de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Il fait d’ailleurs partie de sa garde rapprochée et s’affiche très régulièrement à ses côtés. Moins affirmée, la sénatrice Florence Blatrix partage toutefois régulièrement les publications de l’un ou de l’autre.

Trois visites ministérielles en trois semaines

Quant à la majorité présidentielle, La République en Marche tenait son séminaire de rentrée le week-end dernier à Villebois. Et ses soutiens sont particulièrement présents sur le territoire ces derniers temps… Si, officiellement, ils sont en représentation pour l’État, les visites ministérielles se succèdent, avec la venue de deux ministres et un secrétaire d’état en trois semaines. Un rythme particulièrement soutenu sur notre département…   

 C.B.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here