Côtière Auto : une nouvelle offre pour les passionnés de vintage

0
2034
Grégory Jacquier devant quelques exemplaires visibles à Côtière Vintage

Arrivé dans le monde de l’automobile par le rétro avant de fonder Côtière Auto, Nicolas Nivard ouvre une nouvelle branche de son activité adressée aux passionnés de véhicules vintage.


Tout avait commencé en 2008 avec Côtière Auto Retro pour ce qui est devenu aujourd’hui le groupe Côtière Holding. Fondée par Nicolas Nivard, l’entreprise buissarde a depuis réuni sous cette entité des services de location de véhicules utilitaires, une société de transport, un atelier de réparation de véhicules industriels, un service de vente et pose de pneus… Et la liste s’allonge encore cette année.
C’est un retour aux sources qui est cette fois entrepris avec la vente de véhicules de collection sous l’enseigne Côtière Vintage : “Il fallait quelque chose de nouveau pour relancer le groupe. Penser à l’avenir qui n’est pas forcément dans l’utilitaire”, admet Nicolas Nivard. “Mais je savais que j’y reviendrais un jour. Les choses sont juste allées un peu plus vite que prévu. C’était dans l’idée et Grégory a beaucoup fait avancer les choses.”
Grégory Jacquier est un collaborateur dont Nicolas Nivard n’aurait pu se séparer et ce projet leur permet de continuer à travailler ensemble. Ensemble, ils s’occupent de rechercher les perles qui vont agrémenter leur espace de vente. Un show-room qui a demandé un nouvel investissement en rachetant et retapant du sol au plafond un entrepôt voisin, une ancienne tôlerie-chaudronnerie, mais qui n’est pas qu’un simple local de vente. Avant même d’entrer et de déambuler entre les 2CV, R4, 205 GTI, et tant de lettres et de chiffres ramenant aux années soixante-dix et 80, la clientèle passe, à l’extérieur, par un petit voyage dans le temps via une rue d’époque reconstituée avec ses panneaux publicitaires, pompes à essence et même cabine téléphonique. “J’ai arrêté de compter à un moment”, avoue Nicolas Nivard quand on l’interroge sur l’investissement que cela a représenté. Un mécanicien, un préparateur et un vendeur (Grégory Jacquier) sont entièrement dédiés au vintage. Si les premières ventes ont commencé en mars, le show-room n’est ouvert que depuis quelques semaines et “les premières retombées sont positives”, déclare Grégory Jacquier. Dans cet univers de passionnés, certaines voitures ont à peine le temps de transiter par La Boisse : “Les clients recherchent la voiture de leurs parents, leur première voiture étant jeune.” Des gens viennent de Paris, Toulouse. Une 2CV est même partie pour la Hollande avec, pour destination finale, les États-Unis. Et pour satisfaire encore ses clients Nicolas Nivard réfléchit désormais à ouvrir un espace conciergerie sur son site pour garder les véhicules anciens de leurs nouveaux propriétaires.     

 F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here