Anciens combattants du Mas Rillier : Cent ans de mémoire

0
365

À 100 ans, l’Amicale des combattants et des démobilisés du Mas-Rillier continue d’honorer la mémoire des morts pour la France et de faire vivre une belle camaraderie.


L’Amicale des combattants et des démobilisés du Mas-Rillier, créée sous le nom d’Amicale des Mobilisés du Mas-Rillier en 1921, a cent ans. Un anniversaire exceptionnel mis en avant lorsque les membres de l’amicale ont, sous la direction de leur président Jacques Garnier, déposé une gerbe au Monument aux Morts du Mas-Rillier.
Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, les Marillans de retour au village éprouvèrent le besoin d’honorer ceux des leurs morts au champ de bataille. Ils souhaitaient aussi maintenir un sentiment de camaraderie. Une collecte est alors organisée sur le Mas-Rillier : celle-ci permet l’achat d’un drapeau remis à l’Amicale par les femmes et jeunes filles du village. Cent ans plus tard, le drapeau était présent pour le dépôt de gerbe ! En novembre 1927, le Monument aux Morts est inauguré. Comptant alors 24 noms, ceux des morts pour la France lors de la Première Guerre Mondiale. Un nom s’ajouta pour la Seconde Guerre Mondiale, un dernier pour l’Indochine avec Henri Gervasoni.
Une Amicale 1939-1945 des prisonniers, déportés, S.T.O, maquisards du Mas-Rillier vit le jour en 1948, avant de fusionner avec la précédente, fin 1953. La fusion entre les deux amicales a été validée. Il est demandé de fleurir continuellement la tombe de Noël Léger, mort pour la France en 1945. En 1974, l’Amicale intégra les anciens combattants d’Afrique du Nord de la période 1952 – 1962 et, début 1977, l’association prit son nom actuel. De nouveaux statuts votés, il suffit désormais d’avoir fait son service militaire pour la rejoindre. Un second drapeau fut créé, aussi présent pour ce centenaire. 

K.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here