Conseil municipal des enfants : des rêves et des peurs

2
275

Le nouveau conseil municipal des enfants (CME) vient de prendre ses fonctions. Les petits élus ont fait part de leurs constats sur la commune mais aussi, de craintes sur l’écologie, la misère dans le monde et le contexte sanitaire, loin des préoccupations habituelles d’un enfant de neuf ans.

La séance d’inauguration du CME a permis à chaque enfant, pour la première fois, de développer ses projets, d’en débattre puis de voter. Si l’ensemble est rafraîchissant, par instant, les échanges ont fait ressortir une candeur enfantine déjà évanouie. Ces enfants de CM1 ont exprimé, pêle-mêle, une peur que “le soleil explose si on ne ramasse pas les déchets”, la crainte “de contaminer des personnes avec le Covid si un coin lecture était créé dans la cour de récréation”, des demandes pour récupérer les déchets toxiques, créer des puits en Afrique ou récolter de l’argent pour les enfants pauvres du monde.
Les points engendrant le plus de spontanéité étaient heureusement ceux portant sur la vie d’un enfant à Miribel. La proposition d’une petite fille aurait d’ailleurs défrisé les élus lyonnais : mettre des cages de foot dans les écoles. “On n’en a pas et les garçons se servent de chaises et tabourets pour en faire”. Un autre remarqua qu’à “Saint Jo, on a de grandes cages, ce n’est pas à égalité, elle a raison” et un troisième rebondit immédiatement : “Nous, on a des cages mais pas de filet !” Ce sujet démontra la clarté d’une logique qui manque parfois aux adultes. Une jeune élue interpela le maire en personne, refusant de laisser noyer le poisson : “Dans notre école, il faudrait des poteaux parce qu’on passe notre temps à se disputer, à dire là il y a but, là il n’y a pas but…” Le maire, Jean-Pierre Gaitet, répondit sur ce sujet réellement important pour l’assemblée, “ah ouais, d’accord !” Mais la petite fille, n’ayant pas fini, reprit, avec une détermination à saluer, que “les cages sont dessinées sur le mur mais comme ça ne se voit plus très bien, on prend les fissures et la plaque d’égouts pour faire les poteaux. Si le ballon passe au-dessus de la plaque, il y en a qui disent qu’il n’y a pas but et un point c’est tout. S’il y avait des vrais poteaux, eh ben là il y aurait poteau”. Une commission cour de récréation, qui tranchera sur cette question et bien d’autres, a été créée. Relevons que des propositions ont été rejetées par le CME, comme une journée sans téléphone ni appareil électrique, la création d’ateliers scientifiques à l’école ou l’installation de tables de ping-pong dans les espaces publics. 

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    Je suis le père d’une des enfants prises en photo et il ne me semble pas vous avoir donné mon autorisation pour publier des photos où elle apparaîtrait.
    Je vous remercie donc de supprimer cette photo pour respecter son droit à l’image.
    À défaut, je serai contraint de procéder autrement.

    Cordialement.

    • Bonjour, je vais la supprimer sur le champ. Pour votre information, cette photo a été prise lors de la prise de fonction officielle des conseillers municipaux enfants. Pour éviter d’autres méprises à l’avenir, merci de prévenir la mairie que vous ne souhaitez pas que votre enfant apparaisse.

      Bonne réception,

      Cordialement,

      Céline Bouiller

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here