Denis Lombard, nouveau directeur de la SEGPA au collège Vaugelas

0
205

Depuis cette dernière rentrée de septembre 2021, Denis Lombard a pris la suite de Sandra Grenat à la tête de la Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA) du collège Vaugelas de Meximieux. Rencontre avec un enseignant au parcours assez atypique.

Âgé de 52 ans, marié et père de deux enfants, Denis Lombard réside Montluel, la ville où il a grandi. C’est en 1990 qu’il entreprend de démarrer une carrière d’instituteur. Après deux années de formation à l’École Normale de Bourg-en-Bresse, il fait le choix de l’éducation spécialisée et occupe dès 1993 un poste d’enseignant en Institut Médico-Éducatif auprès d’adolescents handicapés. En 2005, il obtient le diplôme de directeur d’établissement spécialisé et est nommé directeur de la SEGPA du collège Anne Frank de Miribel. Il a alors pour mission de diriger le dispositif d’adaptation scolaire du second degré et découvre alors le monde du collège. Par la suite, il devient directeur de l’Institut Médico-Educatif (IME) de Montluel à son ouverture en 2009 avant de redevenir instituteur, trois années plus tard, à l’école primaire Saint-Exupéry puis l’école élémentaire Alphonse Daudet de Montluel. En 2015, il assure par intérim durant une année la direction d’un lycée professionnel adapté sur Bourg-en-Bresse, puis redevient une nouvelle fois professeur des écoles à La Bovagne de Meximieux, poste qu’il occupait avant sa nomination cette année à la direction de la SEGPA du collège Vaugelas. “Tout me plaît” confie l’intéressé qui reconnaît “adorer l’enseignement, et la direction aussi !”.
Désireux de retravailler sur la SEGPA, Denis Lombard ne regrette pas son choix et, encore moins, celui d’avoir intégré le collège de Meximieux : “Je suis admiratif de la sérénité de cette dernière rentrée. Il y a quand même près de 1.000 élèves, c’est un énorme collège ! C’est extrêmement serein… Cela ne veut pas dire que l’on n’a pas de petits soucis au quotidien mais c’est du velours de travailler ici”. Celui qui s’est battu contre le manque d’intégration des SEGPA dans les collèges est ravi de voir que les choses ont évolué dans le bon sens : “Ici, il y a une véritable inclusion et les élèves de SEGPA font parti intégrante de la vie du collège avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. Il y a quelques années, il y avait un rejet des élèves, certains s’excluaient eux-mêmes. Aujourd’hui, pas du tout. Les élèves de SEGPA sont gérés comme les autres élèves du collège, c’est le secret de la réussite”.
Dans sa tâche, Denis Lombard est épaulé par une équipe de direction à l’écoute sous la conduite du principal Sylvain Weisse et de son adjoint Emmanuel Payet, sans oublier aussi le rôle primordial des deux Conseillers Principaux d’Éducation (CPE).

Un cursus très demandé

La SEGPA du collège accueille 80 élèves en difficulté scolaire “graves et durables”, répartis au sein de six classes de la 6ème jusqu’à la 3ème. Les cours sont prodigués par 17 professeurs du collège, quatre professeurs spécialisés et trois professeurs de lycée professionnel qui œuvrent à la découverte du champ professionnel au travers trois ateliers : Habitat, Hygiène Alimentation Service, et Vente Distribution Logistique. “L’idée est de montrer aux élèves ce qui est possible plus tard” insiste le directeur. Et le travail des collégiens paye puisqu’en 2021, 100 % des élèves ont obtenu leur Brevet Professionnel (BP) mais aussi, “100 % des élèves de 3ème ont obtenu leur premier d’acceptation en lycée professionnel” se réjouit Denis Lombard. Disposant d’un agrément de 80 places, le collège doit faire face aujourd’hui à une demande croissante d’élèves qui souhaitent s’inscrire en SEGPA. “On a environ 30 élèves sur liste d’attente” précise le directeur qui rappelle qu’une réflexion est en cours pour “voir comment faire évoluer les effectifs”.
Côté projets, une grosse action pédagogique sera réalisée cette année avec l’ameublement du bureau de vie scolaire par l’atelier Habitat. Par ailleurs, les deux classes de 3ème seront amenées à travailler sur le projet Radeau qui s’inscrit dans le cadre du développement durable avec des matériaux de récupération. “D’autres projets se mettent en place. L’objectif affiché de l’établissement, c’est 100 % de réussite au BP. Avec les élèves de SEGPA, on n’est pas dans une course de rattrapage d’échecs scolaires mais, avant tout, dans une adaptation pour permettre de les accompagner vers la voie professionnelle, qu’ils puissent choisir la meilleure voie possible…” conclut Denis Lombard. TG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here