ZAC En Scène Hervé a fait danser le Grand Casset

0
619
Très rapidement, la salle s'est levée pour Hervé

Avec Pandore, P.R2B et Hervé, le 8 octobre, le festival ZAC En Scène a permis aux artistes et au public de renouer avec le plaisir des concerts et de la découverte de jeunes talents.

Deux ans, c’est le temps qu’il a fallu attendre pour retrouver ZAC En Scène, le festival de l’émergence, à l’espace Grand Casset. Bien sûr, la crise sanitaire est passée par là, mais les organisateurs avaient déjà voulu se donner un peu de temps pour se réinventer. L’événement devait avoir lieu en avril, mais c’est finalement à la période habituelle, en ce début de mois d’octobre, que le festival a fait son retour sous une nouvelle forme. Une seule soirée, une salle en configuration plus réduite, sans gradin pour un aspect “club” -entre trois et quatre cents spectateurs ont pris leur billet, selon une estimation en début de soirée, et trois jeunes artistes pour l’animer. Les moins bien informés ont peut-être été surpris de ne pas voir Fils Cara en ouverture de soirée. Celui-ci s’est excusé d’annuler sa venue deux jours avant en raison d’une opportunité pour passer dans l’émission The Artist, de Nagui.


le public buissard qui commencera vraiment à se dégourdir les jambes avec P.R2B


C’est Pandore, artiste originaire de la région, qui a donc pris cette place pas toujours évidente où il faut chauffer un public qui ne vous attendait pas. Avec son esprit rock et des textes qu’on dit baudelairiens, voire nietzschéens, il a avant tout été une découverte pour le public buissard qui commencera vraiment à se dégourdir les jambes avec P.R2B. La multi-artiste et son groupe ont donné un sens moderne à la traditionnelle chanson française en y mêlant musique urbaine, électronique et un côté jazz. D’une grande énergie, la chanteuse, vêtue comme une boxeuse qui aurait fusionné avec une des grandes dames en noir de la chanson d’autrefois, a su mettre debout le public qui lui a offert une standing-ovation.
Enfin, avec Hervé, la tête d’affiche de la soirée, les choses ont encore moins trainé. Les chaises ont très vite déserté le devant de la scène pour permettre au public de danser au rythme d’un artiste électrique qui n’a pas mis deux morceaux pour tomber la chemise. Visiblement, une bonne partie des spectateurs étaient là pour lui et d’autres ont rapidement été emportés par la générosité d’un artiste qui donne tout ce qu’il a dès les premières minutes de son concert. Si l’une des ambitions du festival ZAC En Scène est de permettre à son public de découvrir des musiciens qui iront un jour brûler des planches plus fameuses, à en juger par ce qu’a fourni Hervé à La Boisse, cette vision a bien des chances de se réaliser.           
       

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here