22ème Salon des auteurs : Pierre-Paul Steen salué

0
261
La remise des prix s'est déroulée à l'Espace Claude Favre de Vaugelas

La salle Claude Favre de Vaugelas, bien nommée, en mémoire de cet esprit passionné par l’élégance de la langue française, né à Meximieux en 1585, a accueilli le week-end dernier la manifestation annuelle portée par Simone Courtot.


Le mot, le style, l’élégance des propos et de la présentation sont à mettre au crédit des 54 auteurs qui sont venus offrir aux gourmets le fruit de leurs travaux après deux années de disette. Après avoir salué les personnalités présentes dont Jean-Luc Ramel, maire de Meximieux, Romain Daubié conseiller départemental, David Brahim adjoint à la culture et les représentants des communes voisines, Simone Courtot a mis l’accent sur la défense et l’illustration du Français : “Plus de 300 millions de terriens parlent Français. Une belle langue, riche et mélodieuse, la langue de l’amour ! C’est sa richesse ! S’engager pour notre langue, n’est pas un combat d’arrière-garde, c’est une cause juste et moderne… Agissons tous ensemble avec vigilance pour la liberté d’expression !
Avant de poursuivre, elle a tenu à honorer Rose Lanaille, d’Ambérieu en Bugey âgée de 14 ans, qui dédicace ce jour ses deux premiers romans, avant de laisser la parole à Alain Michel, président du jury du prix du roman.
Pour le prix 2021, l’ensemble des concurrents a proposé “des romans aux syntaxes plaisantes, offrant des lectures passionnantes, auxquelles l’illustre grammairien et baron, enfant de Meximieux, n’aurait trouvé à redire. Le tableau final a offert un résultat très serré.” C’est finalement Pierre-Paul Steen, habitant de Montmerle sur Saône, qui a été désigné, pour L’Horloger de Srebenica, un récit poignant, haletant, minutieux, au suspense savamment dosé dont voici un extrait : “Alex avait ressenti violemment cette révolte l’envahir, balayant vingt années de bonheur, pour extirper de ses entrailles cette loi humaine de la vengeance extrême.” Ou l’histoire d’Alexandjar Jovanovic, devenu Alex Boisfort, qui a gardé allumée la flamme de la révolte allumée à la suite de la disparition de ses parents et grands-parents, victimes du massacre de Srebenica en 1995. Cadre commercial dans le domaine viticole, Pierre Paul Steen a déjà écrit sept romans et a ainsi reçu le dix-neuvième prix du roman meximiard.
Désormais, les Rencontres Vaugelas préparent le 23ème salon des auteurs se déroulera les samedi 26 et dimanche 27 mars prochain.

S.C.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here