La commune accueillera bientôt 13 nouvelles habitations

0
134
Les représentants d’Ad Invest posent devant les fondations des habitations. Cette société familiale basée à Mions (69) été chargée de développer ce projet dont une partie de l’habitat sera également placée sous gestion d’un bailleur social

Un gros projet immobilier en est cours sur Leyment juste à côté de la mairie, rue de la Guillotière. Une partie sera en accession à la propriété et une autre cédée à un bailleur social la région Lyonnaise. Au total, 13 habitations sont prévues sur une surface totale de terrain de 2.340 m2.

Alors qu’on ne parle que de flambée immobilière et de nécessité de mettre à disposition du foncier, la commune de Leyment s’apprête à voir se finaliser un projet qui permettra d’accueillir 13 habitations supplémentaires. Ce projet est mené par le promoteur Ad Invest qui se situe à Mions. Il est le maître d’œuvre et d’ouvrage de ce chantier qui devait initialement être destiné à un bailleur social et comporter moins de maisons. Mais les objectifs ont été revus à la demande de la mairie, mais aussi, parce qu’aucun bailleur n’avait manifesté son intérêt pour gérer l’ensemble des constructions. Aujourd’hui sur un terrain de 2.340 m2, ce sont donc 13 maisons qui seront bâties. On y trouvera 6 maisons de type T4 seront en accession à la propriété, dont quelques lots ont déjà été vendus. Il y aura également sous gestion du bailleur social Alliad : 2 habitations de type T4, 2 de type T3, 2 de type T2, et 1 habitation de type T5. À noter que les 2 T2 seront restaurés dans une ancienne grange que la mairie souhaitait conserver. Les travaux ont débuté en juillet 2021 pour le gros œuvre. Il faudra attendre encore jusqu’en début d’année cela sera la pose des charpentes, avec une livraison prévue en septembre 2022 pour les maisons en accession, et en février 2023 pour le bailleur social. Le prix total du projet est de 2.150.000 euros. Le promoteur Ad Invest continue ainsi son implantation locale, après Sainte-Julie, Villieu-Loyes-Mollon, Faramans, entre autres, c’est Leyment aujourd’hui. Véronique Dermont, la responsable d’exploitation précise d’ailleurs, “être constamment en recherche de terrains pour se développer”, preuve, s’il en était besoin, que les disponibilités foncières locales suscitent bien des convoitises. FM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here