Clap de fin pour Les Sportives

0
1028
Le bureau démissionnaire, avec Christine Maisons, Izabela Dworzynska et Marie Richard, a conduit cette toute dernière AG des Sportives avant sa dissolution

Faute de candidats pour reprendre le flambeau, l’association Les Sportives doit mettre fin à ses activités. Une dissolution qui intervient après deux années très compliquées liées au Covid mais aussi différentes irrégularités soulevées ces derniers mois. Une page se tourne avec la disparition de l’une des plus importantes associations sportives de Saint-Maurice-de-Gourdans qui s’apprêtait à fêter en octobre ses 40 ans d’existence.

L’assemblée générale de la dernière chance qui s’est tenue le 14 septembre 2021 à la salle des fêtes, en présence d’une bonne vingtaine de participants dont le maire Fabrice Venet et sa première adjointe Marie-Claude Regache ainsi que Mireille Chanel, présidente du comité de l’Ain de la Gymnastique Volontaire, n’a donc pas permis de sauver Les Sportives d’une mort annoncée.
Forte pourtant de 237 adhérents enfants et adultes la saison écoulée, cette association loi 1901 à but non lucratif gérée par des bénévoles et employant sept intervenants, n’aura pas survécu à la crise sanitaire ces deux dernières années et ce, malgré des cours en visio. D’autre part, des anomalies soulevées cet été ont fait naître des tensions internes au sein du bureau. “Cela fait deux mois que l’on travaille sur le sujet depuis que l’on a appris la démission “surprise” par SMS de notre présidente (Katerina Straznicka), suite à laquelle on a découvert de nombreuses irrégularités. On est très fatiguée de la situation, à fleur de peau… Si nos réponses sont un peu acerbes, veuillez-nous en excuser à l’avance” lança en ouverture la vice-secrétaire Izabela Dworzynska, entourée de la vice-présidente Christine Maisons et de la secrétaire Marie Richard. Suite à la démission de Katerina Straznicka, ces dernières ont contacté différents services juridiques et d’aides aux associations mais également la préfecture de l’Ain. Elles ont découvert notamment que les statuts de l’association n’avaient pas été déclarés en préfecture suite à la dernière assemblée générale de septembre 2020 et, de ce fait, que l’association n’avait plus de bureau. La secrétaire et son adjointe étaient les seules dernières personnes membres “légales” du bureau. En parallèle, une procédure de licenciement engagée contre une intervenante était en cours et aucun membre du bureau “légal” n’était habilité à poursuivre cette démarche… L’affaire s’est depuis terminée par une rupture conventionnelle de contrat de travail. “On n’est pas là ce soir pour faire le procès de notre ancienne présidente qui a porté l’association à bout de bras. On n’incrimine personne. Simplement, on a dû prendre des décisions dans l’urgence car aucun membre actif du bureau ne souhaitait reprendre la présidence et nous ne pouvions pas laisser les salariés dans l’incertitude pour la rentrée” précisa encore Izabela Dworzynska, démissionnaire au même titre que l’ensemble du bureau. “Pour la mairie, il est hors de question ce soir de continuer à soutenir l’association tant qu’on n’a pas fait un point précis” déclara, de son côté, Fabrice Venet.
Comme aucun binôme (président et trésorier) n’est intéressé pour tenir ses rênes, l’association Les Sportives est, par conséquent, dissoute avec tout de même un solde positif de 9 euros en caisse. Après inventaire, tout son matériel reviendra dans l’escarcelle de la mairie en attendant peut-être un jour qu’une nouvelle association de gymnastique et de danse rayonne à nouveau sur la commune. TG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here