Les travaux plombent son chiffre d’affaires

0
160
Après la crise sanitaire, Cécile Montagnon se trouve confrontée aux travaux

Cécile Montagnon, propriétaire du restaurant L’Essentiel, est durement touchée par les travaux pour le réseau d’eau qui devraient durer jusqu’à 2023. Elle reste amère et déçue “par le manque de réactivité de la 3CM face à ses difficultés financières”.

Comme si le covid et le confinement n’avaient pas suffi, maintenant ce sont les travaux !” Cécile Montagnon venait juste d’acheter les murs de son restaurant et de faire de gros investissements, quand est survenue la crise sanitaire. Grâce à son énergie et la solidarité sans faille de la municipalité et des collectivités qui l’ont fait travailler, elle avait réussi à rebondir.
Mais pour elle “trop, c’est trop !” Depuis le 5 juillet ont démarré les travaux sur les réseaux d’assainissement et d’eau potable, entrepris par la communauté de communes de la Côtière à Montluel (3CM), coupant l’accès au village depuis Dagneux durant tout l’été. Elle a calculé leur impact sur les deux premiers mois : elle estime la perte à 29 % de chiffre d’affaires. “Les gens qui venaient le matin, ne viennent plus : faire 7 km au lieu d’à peine 3, ça compte ! Et tous ceux qui coupaient par Bressolles le matin et s’arrêtaient pour un café croissant sont aux abonnés absents ! Pareil le soir, pour ceux qui montaient boire une bière et jouer”. Elle se montre aussi déçue des promesses qui n’auraient pas été tenues : “La 3CM prétend se soucier en priorité de ses petits commerces… C’est faux ! On m’avait promis des pancartes nominatives pour indiquer que mon commerce était ouvert, je ne les ai jamais eues. C’est moi-même, grâce à des copains, qui ai dû le faire !” Elle explique qu’une rencontre lui avait été annoncée pour fin août, mais Cécile Montagnon n’a eu aucune nouvelle.
Depuis début septembre, la route vers Dagneux a été rouverte, mais en novembre et décembre un nouveau chantier prendra place juste devant le restaurant. La commerçante précise : “Bien sûr, la route est rouverte, mais les gens qui ont pris d’autres habitudes, je ne suis pas sûre de les retrouver et quand il y aura en novembre des marteaux-piqueurs devant la porte, qui aura envie de venir déjeuner ? Et puis jusqu’en 2023, peu à peu d’autres routes seront barrées, pour moi, c’est un vrai cauchemar !”
Elle a tout de même tenté de sauver les meubles, en prévoyant, comme elle en a l’habitude, des repas concerts durant l’été. “Mais c’est un énorme travail en amont et des résultats qui ne compensent pas les pertes.” S’ajoutent à cela, la difficulté de trouver du personnel et le casse-tête du contrôle du passe sanitaire. La Bressollande a tout de même quelques raisons de se réjouir : grâce à internet, elle a gagné quelques nouveaux clients cet été et un article lui est consacré dans le dernier magazine de la 3CM. Mais ce qu’elle attend surtout de la collectivité locale, c’est une prise en compte de ses difficultés financières : “Sur les six mois à venir, entre Facebook, internet et les pubs je vais dépenser presque 10.000 euros et la 3CM me refuse systématiquement une quelconque aide financière, ça me déçoit beaucoup, surtout de la part de gens qui prétendent se soucier des petits commerçants. C’est juste un effet d’annonce, sans rien derrière. Je suis à la fois découragée, amère et déçue !”

R.P.

Christian Gouverneur, vice-président :
La 3CM a fait tout son possible pour limiter l’impact

Christian Gouverneur, vice-président à la 3CM en charge des travaux, détaille l’action mise en œuvre par la communauté de communes dans le cadre de ce chantier. “La 3CM a fait tout son possible pour limiter l’impact des travaux pour les commerces de Bressolles. Pour le commerce L’Essentiel, tant au niveau de l’organisation que de la communication, début juillet, une réunion s’est tenue avec la commune de Bressolles, la 3CM et Madame Montagnon, afin d’établir et d’éclaircir les différentes difficultés et les solutions à envisager.
Quant aux panneaux, à chaque extrémité du village, de grands panneaux rappelaient l’ouverture des différents commerces du village. À toutes fins utiles, il est bon de rappeler que la 3CM n’assure aucune indemnisation aux commerces, mais travaille en amont, pour préserver au mieux l’activité de son territoire. Les prochaines réunions se tiendront d’après l’évolution et le suivi des travaux”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here