Les Carronnières s’offrent une seconde jeunesse en s’ouvrant à la ville

0
408
La 2ème tranche des travaux a déjà démarré au cœur du quartier des Carronnières

Favoriser son ouverture et son intégration à la ville, transformer son image et améliorer la qualité de vie de ses habitants, tels sont les objectifs du projet de renouvellement urbain et social du quartier des Carronnières, conduit par la municipalité de Meximieux et Dynacité.

C’est une transformation sans précédent qui est opérée aux Carronnières. Édifié entre 1971 et 1974 par l’OPAC, ce quartier situé au nord de la ville fait l’objet ces dernières années d’importants travaux de réaménagement qui vont transformer de manière significative son visage. Une partie de ce quartier a déjà été réhabilitée entre 2014 et 2016 pendant que deux bâtiments ont été démolis entre 2013 et 2016. La reconstitution du patrimoine a démarré par la construction d’une première tranche composée de 11 logements livrée en 2017. Une deuxième tranche vient de commencer avec la construction d’un petit immeuble baptisé “La Colline”. Cette construction fait suite à la démolition de 60 logements et 30 garages. D’ici fin 2022, en plus de la réhabilitation de 88 logements, quatorze nouveaux logements locatifs sociaux verront le jour au cœur de ce quartier, soit 7 T3, 4 T2 et 3 T4. “Les Carronnières, c’est une vraie histoire. À un moment donné, ce quartier était refermé sur lui-même. C’est pourquoi, avec Dynacité, notre volonté est de le reconnecter, l’ouvrir et l’intégrer à la ville, mais aussi et surtout que ses habitants s’y sentent bien et se réapproprient les lieux” explique le maire Jean-Luc Ramel.
En parallèle, des travaux de requalification des espaces extérieurs vont être menés avec une aire de jeux, une table de ping-pong, des espaces de repos, un parc paysager ainsi qu’un débouché sur l’avenue Boyer. Par ailleurs, de nouvelles places de stationnement pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) devant les immeubles existants seront créées. Sur demande de la municipalité, le bailleur social Dynacité s’est engagé à ce que le site soit livré aménagé en 2023.
D’un point de vue financier, ce projet global s’élève à près de 14 millions d’euros TTC dont 632.500 euros de la commune, 428.019 euros de l’État, 632.200 euros de la Région, 992.000 euros du Département et plus de 11 millions de Dynacité.
Mercredi 15 septembre 2021, avait lieu la pose de la première pierre de la future résidence “La Colline” en présence notamment de représentants de Dynacité dont Marc Gomez, son directeur général, mais aussi de la première adjointe au maire et conseillère départementale Élisabeth Laroche, d’élus du conseil municipal y compris de l’opposition, du maire honoraire Christian Bussy sous lequel ce vaste projet urbain et social a été initié, et enfin de quelques habitants et jeunes du quartier. Les discours ont pris fin juste avant qu’un véritable déluge ne s’abbatte sur la ville et qu’un habitant des Ollières interpelle le maire et le directeur de Dynacité pour leur faire part de son ras-le-bol et de son envie de déménager au plus vite compte tenu des nuisances récurrentes qu’il subit dans son quartier. À l’écoute, Jean-Luc Ramel a promis à ce riverain qu’une attention sera apportée à son problème. TG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here