Georges Debard, l’homme qui redonne vie au temps qui passe

0
155
Georges Debard, l'un des derniers artisans horlogers itinérants

Ceux qui fréquentent le marché d’Ambérieu ont peut-être pu le croiser un samedi matin. Georges Debard est artisan horloger depuis 50 ans. S’appuyant sur un savoir faire précieux, il répare, rénove et active toutes sortes de mouvements et mécanismes d’horlogerie. Rencontre.

Âgé de 70 ans, Georges Debard habite Saint-Pierre-de-Chandieu et se déplace sur l’ensemble de la région Auvergne Rhône Alpes pour partager sa passion des horloges. Fils d’un opticien, il s’est formé sur le tas, et a acquis au fil de toutes ces années une précieuse expérience en voie d’extinction. Georges n’est pas avare de conseils et parle avec une grande passion de ces beaux objets qui rythment le temps et qui sont encore présents dans quelques familles. Certains ont stoppé leur mouvement et ont besoin d’être réparés, entretenus ou remis à neuf. “Quoi de plus beau qu’une horloge comtoise avec sa sonnerie Westminster qui a bercé notre enfance depuis plusieurs générations. Traditionnellement fabriquée en bois, l’horloge comtoise trône dans le salon et nous fait l’effet d’une madeleine de Proust des moments familiaux d’antan”, dit-il avec les yeux qui brillent de passion.
Aujourd’hui, son fils Julien, âgé de 50 ans, a repris ce métier mais lui a bien du mal à raccrocher complètement. Tous deux font donc les marchés et les foires mais se déplacent également à domicile pour réparer horloges, pendulettes, carillons ou même montres et autres pendules “œil de bœuf”. MJJ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here