Questions à… Cécile Desmares : les félins dans toute leur sensibilité

0
271

Avoir un animal de compagnie implique une relation entre deux parcours, deux caractères et deux besoins : celui du maître et celui de l’animal. Les connaissances évoluant continuellement, l’humanité apprécia la psychologie des animaux, leur sensibilité et, comme pour les humains, leur aptitude à faire part de leurs émotions et de leur mécontentement, la parole en moins. Ce constat a donné naissance à de nouveaux métiers, notamment celui de comportementaliste. Cécile Desmares, comportementaliste félin, a déménagé son entreprise, Truffe et Coussinet, à Miribel en avril.

Depuis quand exercez-vous en tant que comportementaliste, notamment sur Miribel ?
Je suis à Miribel depuis le mois d’avril, mais je suis comportementaliste félin depuis plus de trois ans. J’exerce directement au domicile de mes clients, qui rencontrent des problématiques avec leur chat : cela peut être de la malpropreté, de l’agressivité, miauler de façon intempestive, des mésententes avec d’autres animaux…

Comment se déroule une séance ?
On échange sur le mode de vie de la famille avec leur chat, j’observe l’environnement qui est proposé au chat, j’observe tout… Je passe deux heures au domicile. À la suite de ce rendez-vous, j’envoie un compte-rendu et j’assure un suivi autant que nécessaire. Préalablement, il faut aussi s’assurer qu’il n’y ait pas de cause médicale sous-jacente, un chat malpropre peut par exemple l’être à cause de pathologies.

Avez-vous pu développer votre clientèle sur la Côtière ?
Ce métier est encore peu connu, notamment sur la Côtière où je n’ai pas eu beaucoup de clients. Je me suis surtout déplacée à Lyon et dans les communes alentours. Je ne suis ici que depuis quelques mois, avant j’étais en région parisienne, il faut laisser du temps.

Comment en êtes-vous venue à ce métier de comportementaliste ?
Je suis une ancienne consultante en recrutement et j’avais dans l’idée de me mettre à mon compte depuis quelque temps. J’avais envie de travailler avec les animaux depuis très longtemps. Au début je faisais du cat-sitting et je me suis aperçue que des chats n’étaient pas propres, d’autres étaient agressifs… J’ai souhaité approfondir mes connaissances, pour moi-même, mais aussi pour aider mes clients et j’ai fait le choix d’arrêter le cat-sitting pour me consacrer à la partie conseil. Je me suis formée chez Vox animae qui se base sur les études récentes, centrées sur les émotions des animaux. J’attache une importance cruciale à prendre en compte le bien-être animal et bien sûr de l’humain aussi, les moyens mis en œuvre ne sont jamais coercitifs.

Proposez-vous d’autres activités ?
J’anime aussi des ateliers en ligne auxquels peuvent assister tous les particuliers. L’idée est de faire de la prévention, en lien avec une collègue qui est éthologue et parfois avec d’autres spécialistes ; l’objectif est de renseigner sur le comportement félin.

Quels sont les coûts associés à vos prestations ?
Un bilan de deux heures incluant le compte-rendu et le suivi, qui peut aussi bien durer une semaine comme une année, coûte 95 euros. Je peux faire en visio mais je privilégie à domicile. La participation aux ateliers représente une vingtaine d’euros.

K.P.


Site Internet :
www.truffeetcoussinet.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here