Après s’être opposé au passe sanitaire, Charles de la Verpillière est plus nuancé

0
926
Le député de la seconde circonscription estime que la mise en place du passe sanitaire s’avère moins catastrophique que ce qu’il aurait pu imaginer. Il n’y est pas particulièrement favorable, mais en revanche soutient pleinement la vaccination obligatoire pour certaines professions

En juillet dernier, il a fait partie de ceux qui ont marqué leur opposition au passe sanitaire en votant contre l'article instituant cette obligation. Plus de deux mois plus tard, le député de la deuxième circonscription est plus nuancé et se déclare, quoi qu’il en soit, toujours favorable à l'obligation vaccinale pour certains corps de métiers.

Charles de la Verpillière, à la veille des grands départs en vacances vous avez dû vous prononcer à l'assemblée nationale sur la mise en place du passe sanitaire, et vous avez dit non. Pouvez-vous nous dire ce qui a justifié cette prise de position ?
Il faut se souvenir du contexte. Nous avions à nous prononcer sur l'ensemble d'un texte, et je trouvais à ce moment que l'article concernant plus précisément le passe sanitaire n'était pas au point, pas assez finalisé et précis. Ce qui m'interrogeait, c'était notamment le contrôle du passe sanitaire, qui faisait peser trop de responsabilités sur les commerçants et surtout les restaurateurs.
Du coup je me suis prononcé contre cet article, et je me suis abstenu pour le vote final sur l'ensemble du texte, car certains points allaient dans le bon sens me semble-t-il. Par exemple, j'étais favorable à la vaccination de certains professionnels, à commencer par les soignants et personnels...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here