Ségolène Léberon, championne de crosstriathlon

0
198
Ségolène Léberon pratique le crosstriathlète à très haut niveau, une discipline qui enchaîne natation, VTT et trail

Ségolène Léberon, exerce la profession de kinésithérapeute à Ambérieu-en-Bugey. Mais c’est aussi une redoutable sportive qui s’illustre dans la discipline du crosstriathlon / Xterra au sein du Team Hexatri. Un sport particulièrement exigeant qui enchaîne natation, VTT, et trail, et dans lequel elle excelle puisqu’elle est détentrice d’un titre de championne d’Europe amateur et a intégré la catégorie “Élite” de la discipline. Rencontre.

Ségolène, pouvez-vous nous détailler un peu votre cursusu personnel, professionnel et sportif ?
J’ai grandi à Lagnieu et j’ai découvert très jeune beaucoup d’activités sportives grâce à mes parents : tennis, basket, gymnastique, judo, kayak, ski de fond, escalade… Puis je me suis orientée vers le cyclisme à l’âge de 14, 15 ans. J’ai effectué trois années en Sport-étude cyclisme à Nantua dans un décor somptueux, mais j’ai ensuite arrêté la compétition lors de ma première année de médecine. Je suis alors rentrée en école de kinésithérapie, puis une fois diplômée, j’ai découvert le monde du triathlon. 
   
Vous êtes aujourd’hui ce qu’on appelle une crosstriathlète, expliquez-nous ce que c’est exactement ?
Le crosstriathlon consiste en l’enchaînement d’un parcours de natation, de VTT et de trail. C’est donc la formule nature du triathlon classique. Une franchise nommée Xterra regroupe l’essentiel des courses internationales majeures auxquelles on peut courir en amateur ou en catégorie élite/pro. Le format de course correspond au format olympique de triathlon classique, avec entre 1.000 et 1.500 mètres de natation, 30 et 40 km de VTT, 7 et 10 km de trail.
Un nouveau format est en train de se développer : le shortrack, réservé aux meilleures élites, avec des courses beaucoup plus courtes et spectaculaires. 
    
Quels sont les résultats les plus marquants de votre palmarès ?
En amateur, j’ai remporté le championnat d’Europe de crosstriathlon, avant de ne courir plus qu’en Élite ou j’ai pris les 10ème et 13ème place lors des championnats du monde et une 3ème place sur le championnat de France. Sur le circuit européen Xterra, j’ai plusieurs top 5 à mon actif. (NDLR : au cours de ce mois de juillet elle vient de terminer cinquième du Xterra Belgium).
   
Vous travaillez en libérale, comment faites-vous pour concilier votre emploi du temps avec les exigences d’un tel sport ?
C’est toute la difficulté, car il s’agit d’un sport très chronophage. Mais j’ai la chance d’avoir pu mettre en place un emploi du temps allégé pour garder des créneaux d’entraînement et de récupération. J’arrive ainsi à m’entraîner jusqu’à 2 à 3 fois par jours 6 à 7 jours par semaine. On parle beaucoup d’entraînement mais c’est aussi vraiment la capacité de récupération qui permet de progresser. S’entraîner dans un emploi du temps surchargé apporte surtout de la fatigue. L’objectif est donc de jouer sur cette gestion de charge d’entraînement et de fatigue, c’est ce paramètre qui est le plus difficile à concilier avec une vie plus ordinaire d’un point de vue social et professionnel. 
 
La crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur vos objectifs ? Et qu’a-t-elle vraiment changé pour vous ?
Énormément de choses… Il a été difficile de savoir sur quelle période de compétitions se projeter, on a couru après la possibilité de faire des courses. Beaucoup d’athlètes sont partis à l’étranger. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi en France rien n’a été possible alors que ça l’était chez tous nos voisins…. Durant cette période, j’ai tout de même participé à la création du Team Hexatri, team élite français de crosstriathlon/Xterra. D’un point de l’entraînement, c’était plus compliqué, on s’est entraîné beaucoup plus seul, du coup, il y n’y avait plus l’émulation de groupe, de club. Le gros point noir c’est la partie natation… La piscine d’Ambérieu-en-Bugey était fermée cet hiver, je devais aller nager à Bourg-en-Bresse. Puis à partir de juin, on s’est adapté en nageant aussi dans les lacs et plan d’eau… FM

Ségolène Léberon est sur Facebook et Instagram

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here