Ain Sud : Fabrice Guzel vient renforcer la défense centrale

0
272
Fabrice Guzel sous le maillot de Luçon, en National (championnat de division 3). Photo transmise par le joueur.

C’est le 13 août 2021, au cœur de la préparation estivale que l’annonce du recrutement de Fabrice Guzel, défenseur central de 30 ans, avec une expérience significative au troisième échelon national en France et en Suisse a été faite. Interview avec l’intéressé au lendemain d’un déplacement chez Jura Dolois Football auquel le joueur a d’ailleurs participé.

Le premier match auquel vous avez participé avec Ain Sud face à Jura Dolois a été compliqué dans son déroulement…
On perd 5-2 (4-0 à la mi-temps). L’équipe a fait un gros travail physique la semaine d’avant, ce qui explique peut-être de ne pas avoir les jambes sur ce match. Et il reste encore plus de deux semaines de préparation. Sur un plan personnel, je me doutais bien que ce serait dur : je n’ai pas joué ni bossé physiquement depuis plusieurs semaines. Je vais mettre les bouchées doubles pour être prêt pour la reprise du championnat. Je suis à court de condition mais je ne suis pas inquiet : il s’agit d’utiliser le temps qui reste pour une préparation physique intensive et d’être prêt au plus vite.

Vous avez une carrière d’une dizaine d’années, parfois au niveau pro, jusqu’au niveau National en France et l’équivalent en Suisse. Quelles sont les motivations pour venir à Ain Sud ?
J’étais sans club depuis quelque temps et par ailleurs je souhaite rester dans la région. Je connais bien Ain Sud, les frères Yvars depuis longtemps, ainsi que deux ou trois joueurs de l’effectif. Le club est sain et ambitieux. Quand on a commencé à discuter, j’ai rapidement conclu que ce serait un bon choix.

Avec quelles ambitions ?
Le championnat de National 3 est très difficile et compétitif. Le premier objectif collectif est d’assurer au plus vite le maintien. Ensuite, je suis par nature ambitieux : on pourra réfléchir à la montée en National 2. Sur un plan personnel, je veux retrouver rapidement un bon niveau physique, aider le club autant que je peux et faire une bonne, voire une très bonne saison. Je dois apporter quelque chose à l’équipe ; si je n’y arrive pas c’est qu’il y a un souci.

Car vous êtes également international d’une nation affiliée à la confédération des associations de football indépendantes, c’est-à-dire représentant des nations et des peuples non représentés, des États non reconnus, des minorités ou des Apatrides, en l’occurrence celle de l’Arménie occidentale…
Oui tout à fait. L’Arménie occidentale correspond à l’Arménie historique, plus ou moins la Turquie orientale. J’ai intégré l’équipe en 2016 et participé à deux coupes du monde ConIFA (2016 et 2018) et à un championnat d’Europe en 2019 organisé d’ailleurs en Artsakh, une région autonome arménienne qui a tant souffert en 2020. On parvient à faire finaliste de la compétition dans le magnifique stade de Stepanakert devant 10.000 personnes. Souvenir inoubliable.

L’idée de devenir un jour international arménien de la sélection reconnue par la FIFA trotte quelque part dans un coin de la tête ?
Oui évidemment. C’est encore jouable à trente ans. Il faudrait que je parvienne à jouer à un niveau supérieur, en division 1 ou 2 en Arménie pourquoi pas. Mais cela passe forcément par une saison très réussie avec Ain Sud.

B.P.

Bilan des matchs amicaux


• 24 juillet : Racing Besançon, déplacement, défaite 2-1
• 31 juillet : réserve Dijon DCO, déplacement, défaite 2-0
• 4 août : réserve La Duchère, déplacement, victoire 2-0
• 7 août : FC Échirolles, domicile, 0-0
• 11 août : Sporting Nord Isère, domicile, victoire 7-2
• 14 août : Jura Dolois Football, déplacement, défaite 5-2.
• 21 août : FBBP, domicile, victoire 4-2.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here