Christophe Levrat, l’engagé passionné à l’origine de la création du Polo club

0
208
Christophe Levrat a posé ses valises dans le parc industriel il y a presque 30 ans, pour y fonder le Polo club. Il continue aujourd’hui encore à animer ce lieu et à s’occuper du dressage des équidés

Diplômé de l’École nationale d’équitation française, joueur professionnel de polo et entraîneur de la Garde royale du Maroc, Christophe Levrat décide de fonder en 1990, le Polo club de Lyon. C’est en 1992 qu’il posera finalement ses valises dans le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA) après avoir racheté les anciennes écuries du domaine « Les Bergeries », appartenant alors à M. Guimet.

Le lieu est splendide, paisible, apaisant, aussi bien pour les équidés pensionnaires ici que ceux qui y sont simplement de passage. Ils ont à leur disposition quelques 75 hectares de verdure, et d’espaces diversifiés. Un véritable havre de paix qui pourtant se situe au beau milieu d’un parc industriel, ce qui rend ce projet à la fois insolite et impensable. Tout cela est l’œuvre de Christophe Levrat. Le maître des lieux découvre le polo à Paris. Il est subjugué par ce sport qui se pratique à cheval et par équipes de quatre, où il faut marquer plus de buts que l’adversaire. L’homme n’a pas froid aux yeux, et ouvre, à 25 ans, en collaboration avec un ami, un Polo club dans l’Est lyonnais. L’aventure prendra toutefois une tournure inattendue et il se remettra vite en selle pour devenir champion de France de polo en 1988. Il profite alors d’une certaine notoriété dans le milieu pour démarcher des sponsors et trouver des subventions. “Lorsque je suis arrivé à Saint Vulbas, je ne connaissais pas grand-chose au site. Ce qui ne devait qu’être un lieu de passage se transformera vite en coup de cœur au point d’y rester”. Depuis, il vit ici entouré de ses chevaux et d’animaux divers. C’est lui aussi qui dresse les équidés au moins pendant les trois premières années, afin de travailler leur agilité, et une certaine forme d’intelligence. Le temps est cependant passé et les grandes années du Polo club semblent loin derrière. Le bar est orné de multiples distinctions qui témoignent de ce passé glorieux. Malgré une fréquentation qui reste toujours relativement soutenue, cela ne suffit plus aujourd’hui à véritablement rentabiliser l’exploitation dont les frais restent très élevés chaque mois. Christophe Levrat n’est cependant pas genre d’homme à se laisser abattre et à renoncer si facilement, et il a encore beaucoup d’idées en tête, même si au fil du temps, tout semble s’être compliqué  : “Avec une TVA à 20% on nous ponctionne vraiment beaucoup, c’est difficile de tenir. Je reste positif, heureusement on est une petite bande à se soutenir, et il faut bien tout cela, car on est peu suivis”. Sur ce vaste terrain, le club propose un manège couvert, une piste d’entraînement, plusieurs hectares de paddocks, un terrain officiel pour les matchs, et un club house. Christophe Levrat tient aussi l’école de polo et se diversifie en proposant des balades en poney et du horse-ball, sport collectif équestre qui se joue avec un ballon muni de six anses de cuir, l’objectif étant d’aller marquer des buts dans le camp adverse en le lançant dans un cercle en hauteur. Des activités multiples pour satisfaire les puristes et amateurs de chevaux et tout ce qui s’y rapporte, encore nombreux à s’arrêter ici en période estivale. FM

Contact : 04.74.61.56.42

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here