Déborah Jachym, maraîchère

0
386
Déborah en compagnie de Jean-Paul, un ami qui l’épaule sur l'exploitation

Depuis quelques semaines, Déborah Jachym jeune maraîchère a créé son exploitation le long de la route de Posafol. À 36 ans, elle se lance dans une nouvelle aventure, après une reconversion professionnelle qui aura révélé son amour de la terre. D’ores et déjà, elle a été retenue pour fournir une AMAP ambarroise.

Ce projet a été mûrement réfléchi. Déborah nous explique cela fait plus de trois ans qu’elle y travaille. Mais c’est un changement radical pour elle, puisqu’elle exerçait auparavant la fonction d’assistante administrative. “Je savais que j’étais arrivée à la fin d’un cycle, j’avais envie d’autre chose, de me retrouver en extérieur, de trouver quelque chose en rapport avec la terre et l’agriculture, même si je savais que le parcours serait semé d’embûches et de contraintes”. Elle s’est finalement tournée vers l’ADEMA (Accessibilité des Demandeurs d’Emploi aux Métiers de l’Agriculture), afin de découvrir le métier de maraîcher en 2019, ce qui n’a fait que la conforter sur le choix de sa nouvelle orientation professionnelle. Elle a obtenu son Brevet Professionnel Responsable d’exploitation agricole en productions animales ou horticoles en juin 2019, et parallèlement a trouvé des terrains sur Lagnieu. Un ancien éleveur de vaches laitières prenait sa retraite, donc c’était pour elle l’occasion de se lancer ici. L’ancien exploitant était même ravi de voir s’implanter ici une jeune agricultrice. Il lui a encore fallu ensuite décrocher une autorisation préalable d’exploiter, puis effectuer une demande afin de bénéficier de la DJA (Dotation jeune agriculteur) qui fut la clé de déblocage des finances nécessaires pour débuter son aventure. Mais là aussi, ce fut compliqué de trouver un partenaire bancaire : “je n’ai eu que de la négation de la part des établissements bancaires, heureusement, j’ai pu compter sur l’appui d’une conseillère qui a cru en mon projet et à ma motivation. Mais croyez bien que c’est très très compliqué aujourd’hui de s’établir, je me suis battu de toutes mes tripes pour faire naître ce projet. C’est un combat de tous les instants, et il faut rester positif quoi qu’il arrive”. Elle est aujourd’hui à la tête d’une exploitation de presque 5Ha, elle cultive tous les légumes de saison, que ce soit des variétés traditionnelles ou nouvelles, suivant son inspiration. “J’essaye en fonction de chaque gamme de légumes, de sortir une variété qui répond à la demande de ma clientèle” dit-elle. D’ailleurs, son projet a séduit une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) ambarroise, “Instant panier” qui l’a contactée afin de, lui proposer une collaboration. Son rôle est de fournir chaque semaine des paniers pour leur clientèle très attachée à ce mode de consommation. Elle emmène donc chaque semaine une vingtaine de paniers à la conciergerie face à la gare. Elle a également une cinquantaine de poules pondeuses. Déborah est donc une femme heureuse et accomplie, mais elle sait qu’elle le doit aussi au soutien indéfectible de ses proches et d’amis, ou même de gens de passage qui viennent spontanément lui proposer de l’aide : “Je ne remercierai jamais assez toutes les personnes qui m’aident au quotidien, si vous saviez à quel point cela me fait chaud au cœur, de savoir que je peux compter sur eux, pour moi c’est un réel bonheur que d’avoir des amis comme ça.”. Des aménagements sont en cours pour installer prochainement un point de vente couvert, mais aussi des tables et des chaises afin que les gens puissent pique-niquer, “je veux qu’on puisse s’arrêter ici pour un instant convivial et que cela leur donne l’envie de revenir”. FM

Contact Debojard’Ain : 06.82.63.79.29 ou page Facebook Debojard’Ain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here