Un projet immobilier qui pourrait changer le cœur de village

0
170

En réunion publique, les Thilois ont pu découvrir un futur projet immobilier qui pourrait amorcer l’évolution du cœur du village.

Enfin, on a pu se réunir avec des gens !” se réjouit la maire, Valérie Pommaz. Lundi 12 juillet avait lieu la première réunion publique organisée par le nouveau conseil municipal depuis son élection l’an dernier. Devant une soixantaine de Thiloises et Thilois, cette rencontre s’articulait d’abord autour du bilan de la première année de mandat. Elle explorait des thèmes allant de la communication (quart d’heure citoyen sur Facebook, nouveau magazine municipal…) aux finances, en passant par le cadre de vie (fleurissement, stérilisation d’une trentaine de chats errants, nouveaux policiers municipaux) et l’école, sans oublier les projets. Toute la partie bilan n’a amené aucune question, témoigne la première magistrate de la commune.
Mais c’est à partir de la présentation du projet à côté de l’église, à l’emplacement de l’ancienne maison de M. Posnic, que la rencontre s’est un peu plus animée. D’abord fallait-il refaire l’historique de ce projet. Ce tènement de 1.575 m2 avait été acquis en avril 2015 par l’ancienne municipalité pour la somme de 327.000 ?. À l’époque, il était envisagé de laisser de la place sur cette parcelle pour la création de trois logements sociaux. En janvier 2020, il n’était plus question que d’un seul logement social et d’autoriser les Établissements Publics Fonciers (EPF) à revendre le terrain à un promoteur pour seulement 190.000 euros. Quand en mai 2020 s’installe la nouvelle municipalité élue, la mairie se lance dans la recherche de nouveaux promoteurs. Une rencontre avec la Semcoda a permis d’envisager le projet d’un nouveau bâtiment incluant les trois logements sociaux, ainsi que dix autres en primo-accession à la vente. En outre, il serait prévu un local commercial qui pourrait accueillir l’épicerie du village, qui déménagerait d’un espace de 100m2 à un autre de 140m2. Ce nouveau projet serait moins déficitaire pour la commune, avec un prix de vente de 300.000 ?, et permettrait d’en envisager d’autres pour faire évoluer le cœur de village. Les questions des habitants sur ce sujet ont principalement tourné autour des risques de vis-à-vis ou des nuisances que provoquerait le futur chantier. Mais la mairie s’est voulue rassurante : “Il n’y a encore rien de signé avec la Semcoda”, précise Valérie Pommaz. “Nous avions d’abord la volonté de communiquer avec les habitants.” Elle estime donc avoir contenté ses administrés qui ont pu partager ensuite avec leurs élus un verre de l’amitié, en attendant une prochaine réunion publique. L’objectif est d’en faire une par an. F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here