Pêcheurs et poissons ont assuré leur retour

0
276

Les pêcheurs des bords de Sereine ont retrouvé une rivière poissonneuse grâce à La Gaule Sereine. Mais qui reprendra l’association après le président Yves Ragon ?

Depuis l’an dernier, les règles sanitaires empêchant les activités en intérieur ou les regroupements de personnes ont bien peu concerné ceux qui vont taquiner le gardon au bord de la rivière. Néanmoins, le retour à la normale n’est pas tout à fait complet en 2021, comme en témoigne Yves Ragon, président de la Gaule Sereine, association de pêche qui prend soin de maintenir poissonneux le cours d’eau traversant la commune.
D’abord, en 2020, le confinement a nui à la vente de cartes de pêche qui alimente les finances de l’association. Si la moyenne frôle annuellement le millier, 200 cartes de moins se sont vendues par rapport à 2019. Les alevinages ont aussi été perturbés. La Gaule Sereine n’a pu en réaliser que deux sur quatre : le premier juste avant le premier confinement et l’ouverture de la pêche en mars et le second en mai. Plus tard, ce n’était plus possible car l’eau devenait trop chaude.
En 2021, les quatre alevinages ont bien eu lieu, et l’association n’a pas économisé sur la masse : 1,4 t de poissons déversés dans la Sereine, contre 1,2 t en 2019. Et même s’il n’y aura pas eu de truitelles cette année, elles seront de retour en 2022, certifie Yves Ragon. La vente des cartes progresse aussi : alors que l’année est encore loin d’être finie, près de 800 ont été vendues et “si on peut arriver à 900, ce sera bien.” Le retour des pêcheurs se confirme donc, même s’ils ne sont jamais bien loin, par beau temps ou sous la pluie. Des conditions climatiques, Yves Ragon peut aussi en parler. Certes, il “regrette les passages extrêmes”, mais ce ne sont pas les crues et les fortes pluies comme celles vues ces dernières semaines qui touchent le plus le poisson. Les sécheresses ont plus d’impact et un niveau d’eau trop bas, c’est un manque d’oxygène pour la faune à nageoires.
Un peu plus d’oxygène, Yves Ragon ne s’y opposerait pas non plus pour lui. En janvier dernier devait avoir lieu l’élection d’un nouveau bureau et donc d’un nouveau président au club. “Je vais avoir 80 ans. Faire un nouveau mandat, cela voudrait dire redémarrer pour quatre ans”, déclare Yves Ragon qui occupe cette place depuis 2012. Pour l’heure, les candidats à sa succession ne se bousculent pas, même parmi la vingtaine de membres proches toujours disponibles pour les alevinages. La prochaine assemblée générale est pour l’heure reportée à l’automne prochain : “J’espère qu’il y aura quelqu’un qui se présentera. Tous les pêcheurs ont mon numéro de téléphone.”

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here