Elduf, créateur de lampes vintage et sculptures design

0
131

Créateur d’art, Laurent Dufour, réalise des lampes vintage avec de la récup’ et des sculptures contemporaines. Il explique son parcours et sa passion.

Laurent Dufour travaillait dans la recherche automobile. En 2019, il quitte son job pour se consacrer à sa passion : la création artistique. Elduf, c’est son nom d’artiste, conçoit des lampes totalement atypiques, à partir de récupération. Il explique : “J’utilise des livres anciens, en fin de vie, qui devaient partir à la poubelle et dont les gens se débarrassent, je leur donne donc une nouvelle vie.” Il écume les bibliothèques qui écrèment, les déchèteries, les vide-greniers et les greniers de particuliers pour faire de belles trouvailles.  Il faut un livre à couverture rigide pour que la lampe soit stable. “Je les nettoie, je les rénove et je fixe dessus des rééditions d’ampoules anciennes, cela donne des objets totalement innovants”. Elduf est également sculpteur de “Tenségrités” contraction de l’anglais tensels et integrities. “Ce sont des sculptures avec éléments métalliques ou en bois de bambou qui tiennent ensemble sans se toucher, emprisonnés dans un réseau de câbles”. Pour cela, Laurent utilise du fil de couturière extra-fort ou, pour de plus grandes structures, de grands câbles d’acier. “Certaines sculptures sont totalement calculées, très techniques, avec des calculs précis, pour d’autres, je peux travailler totalement à l’intuition, à l’inspiration, mais chaque sculpture me demande aussi une grosse journée de travail et quelquefois plusieurs jours de montage : il faut beaucoup de minutie”.
Laurent possède à Neyron sa salle d’exposition où les gens peuvent venir prendre rendez-vous. Il expose également dans les marchés artisanaux, où son stand, inondé de lumière est tout de suite repérable. Il espère une reprise, alors que la crise sanitaire est venue stopper net son activité tout juste lancée :  “Il y avait une très bonne dynamique, ça a démarré en flèche avec beaucoup d’animations et de foires artistiques. Mais, avec la crise, 2020 a été une année presque blanche où j’ai travaillé seulement en août et en décembre. Cela commence seulement à redémarrer”. Il vend ses lampes principalement sur les marchés ou les expositions artisanales et ses sculptures dans les salons artistiques. Pour le moment, il reste dans la région, où l’été il y a beaucoup de marchés artisanaux. Mais il a aussi fait deux week-ends d’exposition à Saint-Pierre-d’Entremont et à Saint-Pierre-de-Chartreuse. Durant la semaine artistique de l’AIMPEC à Montluel, il exposait chez le coiffeur l’Etabli. Dernièrement il a réalisé, au parc de Miribel Jonage pour Liloz, une grosse structure en extérieur.
En raison de la crise sanitaire, il cherche tout de même une activité complémentaire, telle que de l’accompagnement de projets, mais il n’a jamais regretté son choix. “Je suis satisfait de m’être reconverti, je ne m’ennuie jamais, j’adore créer et c’est à la fois un plaisir et une passion. J’aime voir émerger une œuvre originale.R.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here