Jean-Philippe Abraham ouvre sa “boutique d’inventeur”

0
284

Forge, bureau de design ou boutique d’inventeur ? C’est un peu tout ça à la fois que Jean-Philippe Abraham vient d’installer dans la Grande Rue avec son Atelier de Vianor.

C’est un projet qui travaillait Jean-Philippe Abraham depuis quinze ans : “Depuis que j’ai commencé à souder dans le garage avec le poste de mon grand-père.” Originaire d’Orléans, il est arrivé à Montluel en 2015. À l’époque, il sortait d’une période “très remplie professionnellement” et gérait déjà une entreprise d’impression 3D qui ne démarrait pas. Il passe pendant de nombreuses années par plusieurs jobs dans l’informatique et la robotique, néanmoins “j’ai pu me reconstruire ici”, affirme-t-il.
C’est logiquement qu’il pose à Montluel les fondations de sa nouvelle entreprise : L’Atelier de Vianor au 71, Grande Rue. Dans cet atelier, qui se définit comme un bureau de design, résonnera bientôt la musique de sa forge où il travaillera, évidemment, le métal mais aussi d’autres matières nobles comme le bois ou le verre qu’il pourra intégrer à ses créations. Le plastique aussi, à l’aide d’une imposante imprimante 3D. “La seule limite, c’est l’imagination du client. Toutes les compétences que je n’ai pas, je vais les chercher”, assure Jean-Philippe Abraham.
L’entreprise est lancée depuis mars, après six mois passés à travailler en nom propre avec sa remorque-atelier construite par lui-même. Rien qu’à Montluel, on lui doit déjà des travaux pour la mairie comme le prolongement de la montée des mariés ou les nouvelles rambardes de l’escalier de secours de l’hôtel de ville à côté de la ludothèque, où il a apporté un souci tout particulier pour les handicapés et les enfants, deux publics qui lui tiennent à cœur.
Pour l’heure, L’Atelier de Vianor dans la Grande Rue n’est qu’une façade et son travail se fait toujours dans sa remorque. Mais le lieu sera ouvert au public dès octobre, mélangeant show-room et espace de travail où les visiteurs pourront le voir travailler, ainsi que les deux employés qu’il est déjà en train d’embaucher. Il promet une ambiance “fantastique de boutique d’inventeur”. Un univers qui pourra aussi se découvrir en septembre lors de la Foire de Montluel où il occupera le pavé avec enclume et four de forge inclus “dans un vaisseau spatial de jeu vidéo. Ça donne le ton.”

F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here