Des jeunes de la commune vont redécorer trois transformateurs

0
546
Les jeunes impliqués dans le projet vont travailler autour de trois thèmes de décoration

A l’appel de la municipalité, près d’une vingtaine de jeunes de Lagnieu se sont réunis dernièrement afin de définir les contours du projet de re-décoration de trois transformateurs L’opérateur ENEDIS financera une partie des travaux.

Tout récemment, la commission “Enfance et jeunesse” présidée par Marie-Cécile Guérrisi, adjointe au maire, accompagnée de Marina Delille, Vanessa Bursin, Cyril Duquesne, Christophe Hayère, Stéphanie Jullien, Roseline Piret et Guillaume Luft, a organisé une rencontre avec une vingtaine de jeunes et des artistes de l’association ArtUp de Lyon ayant répondu à l’appel de la mairie pour le projet d’embellissement de trois transformateurs. Le rendez-vous était donné devant l’école de l’Étrez afin de se rendre sur les sites à décorer (école de l’Étrez, rue de l’industrie et école du vieux château) et pour faire émerger des thèmes en fonction de leur configuration. Les participants se sont ensuite retrouvés dans la petite salle de la mairie. Vincent Gobert, artiste, a constitué trois groupes de jeunes qui ont planché sur leur inspiration afin de choisir la trame : le thème, le fond mais aussi ce qui ressortira au premier plan. Ainsi, le transformateur du Vieux-Château pourrait avoir comme sujet l’époque médiévale. Celui de l’industrie, le futur ou la science-fiction et celui de l’Étraz, les dessins animés. “Les enfants se sont très impliqués dans ce projet, j’en suis ravi, ils ont posé des questions, pris des notes, et surtout n’ont pas pensé à ce qu’ils aimeraient faire, mais plutôt en fonction des lieux, et des enfants, comme de ne pas les choquer avec un thème” explique Marie-Cécile Guérrisi. Une prochaine réunion doit se tenir début juillet. Des maquettes seront alors présentées par l’artiste Vincent, puis l’embellissement devrait démarrer durant l’été, ou au plus tard à la rentrée prochaine. Rappelons que ce projet est né suite à la découverte par Marie-Cécile Guérrisi, d’une fresque sur la commune de Serrières-de-Briord, qui lui a donné des idées. Enedis participe financièrement à ce projet, à hauteur de 1.000 euros, le montant total engagé étant de 3.500 euros TTC environ. FM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here