Didier Fontana : “Tous les artistes qui viennent ont du jus !”

0
516

A la suite d’une année sans Swing sous les étoiles, en raison du contexte sanitaire, l’événement fait son grand retour avec plusieurs têtes d’affiche et notamment Sinclair, Cali et Kimberose. Tour d’horizon avec le chef d’orchestre du Swing, Didier Fontana.

Vous avez décidé de maintenir le festival au terme d’une année pour le moins compliquée sur le plan sanitaire et artistique. Pourquoi ?
C’est une année exceptionnelle. On a voulu maintenir ce festival parce que l’an dernier, nous avions, comme tout le monde, annulé ce festival. On s’est dit que nous devions cela à notre public et on a fait le pari de monter cette édition. On a la chance qu’il débute après le 30 juin et il se déroulera uniquement en version assise avec 600 personnes au maximum. Si nous entendons bien ce qui a été dit par le gouvernement, ni le pass sanitaire ni un test PCR ne seront nécessaires. Une buvette sera aussi proposée.

Que réserve la programmation ?
Tous les artistes qui viennent ont du jus, enfin ils peuvent s’exprimer ! Et tous pratiquement viennent nous présenter leurs nouveaux titres. La programmation se fera sur cinq soirées musicales plus une un peu différente. La première sera plus axée blues, en première partie nous aurons Knuckle head puis Little bob blues bastards qui vient de sortir un nouvel album. La deuxième soirée nous avons Miss Machine, qui est une jeune artiste, suivie par Kimberose pour une soirée soul. Le lundi, on aura une soirée boogie woogy avec les Grizzli Family, de la région lyonnaise, puis Matthew Lee qui remplace Chris Watson, malade et qui a dû annuler sa tournée européenne. Le mardi, Elena Jones et les fireflies, suivis de Sinclair, proposeront une soirée plutôt orientée funk. La dernière soirée sera plus axée musique du monde, avec en première partie Avinavita et Cali ensuite.

Il manque la soirée du dimanche dans cette liste, celle qui proposait une programmation différente…
Le dimanche sera une soirée un peu particulière. À partir de 18h30, nous ouvrons les portes gratuitement et permettons aux associations de la Côtière de s’exprimer. D’abord le théâtre de Miribel, puis un groupe musical… À 22h, nous ferons une soirée de cinéma en plein avec Bohemian Rhapsody sous les étoiles.

Vous êtes-vous sentis soutenus dans le cadre de ces préparatifs ?
Tous les partenaires privés nous ont suivis, ils nous font confiance depuis des années et ont voulu que ce festival vive, nous accompagner. Nous avons aussi les institutionnels et enfin le public. Le public reste frileux et je le regrette parce que je pense qu’on ne communique pas assez bien : on n’aura pas besoin de pass sanitaire ni de test PCR. Venez ! Il faudra des masques, nous avons prévu de la distanciation, nous respectons le protocole sanitaire et nous avons la chance de proposer un festival à moins de mille personnes.

Quels services sont mis à disposition du public ?
Le lieu est magique, il faut qu’il fasse beau et, avec le soleil, c’est vraiment un Swing sous les étoiles. Mais il est difficile de stationner et il y a un service de navettes avec le Colibri. Le public se gare place de la République et gratuitement, à partir de 19h, des navettes viennent et l’amènent sur place pour les concerts, puis redescendent jusqu’à la place de la République après. On met tout en œuvre pour que les gens se sentent bien. Ce sera très confortable avec de l’espace, il n’y a que 600 places, des distances… Depuis septembre nous avons travaillé sur cette programmation : nous la voulions belle puisque l’année dernière nous n’avions rien fait et nous avons donc de beaux artistes avec de belles têtes d’affiche. Il reste des places qui sont disponibles sur les sites spécialisés et à l’office de tourisme de Miribel.
K.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here