MJC : Une année qui avait si bien commencé

0
188
Thierry Bellanger préside la MJC

Alors que la saison 2019 – 2020 avait si bien commencé, la MJC a dû faire le bilan d’une année “chaotique”, tout en montrant de bons espoirs pour l’an prochain.

Le 29 mai avait lieu l’assemblée générale ordinaire de la Maison des Jeunes et de la Culture de la 3CM. Une AG un peu extraordinaire tout de même car, à mi-2021, elle avait pour but de faire le bilan de l’exercice 2019-2020. En effet, avec les multiples phases de confinement et déconfinement, cette réunion, qui devait avoir lieu en janvier, a été repoussée jusqu’à la dernière date limite pour tenter d’éviter de la faire en visioconférence. Depuis des années, les AG sont des moments de rencontre, où l’on circule d’un atelier à l’autre pour connaître les différents aspects de la structure. Il n’en aura évidemment pas été ainsi en 2021 mais “enfin on se retrouve !”, comme s’est exclamé le président Thierry Bellanger en introduction de séance.
Face à une trentaine de personnes, bénévoles, encadrants, personnel de la MJC, au milieu desquels Sandrine Péguet, adjointe à la vie associative, sportive et culturelle à Dagneux et vice-présidente attachée à ces mêmes domaines à la 3CM, ont été exposés les rapports moral et financier de la dernière saison. La période 2019 – 2020 avait très bien commencé. Pour la première fois, le nombre d’adhérents avait dépassé les 1.600 (+ 30% en cinq ans). Attachée à une grande rigueur budgétaire afin d’assurer la stabilité des tarifs pour les adhérents, la MJC affichait un excédent de 35.000e. Puis mars 2020 a tout interrompu. S’en est suivi une année “chaotique” pour les adhérents, même si les encadrants ont tenté de garder le lien au maximum. On comprend ainsi que la chute du nombre d’adhérents soit moins grande que prévue sur la saison en cours. Mais le déficit financier évalué pour l’année 2020-2021 se monte à 38.000e. Il faudra aussi penser au remboursement qui aura lieu pour les cours les plus impactés par les confinements. Il sera calculé en fonction des activités réalisées, mais aussi des aides et du bilan financier : “On doit voir avec le commissaire aux comptes ce qui peut être fait.” Mais on estime déjà que la dépense sera comprise entre 75 et 100.000 euros. Ce qui n’empêche pas de garder espoir pour 2022 en évitant une chute continue du nombre d’adhérents. En ce sens, il y a une volonté de “redonner confiance aux adhérents pour qu’ils reviennent.” Il a été déjà été décidé que pour la saison prochaine il n’y ait pas de hausse de tarifs ni de report du “supplément Covid.” De longs débats ont lieu également en conseil d’administration pour mettre en place des facilités d’inscriptions à l’année ou au semestre, mais c’est toujours en réflexion. F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here