68ème Régiment d’Artillerie d’Afrique : 80 ans et toujours de l’audace

0
272

Le 68ème Régiment d’Artillerie d’Afrique situé au camp de la Valbonne a fêté le 16 avril dernier ses 80 ans d’audace et d’engagement. À cette occasion plusieurs manifestations sont prévues.

Le 68ème Régiment d’Artillerie d’Afrique a soufflé le mois dernier sa quatre-vingtième bougie. Créé en 1941 en Algérie, il fut la première unité d’artillerie à débarquer en France le 15 août 1944. Depuis la Provence, ses hommes ont progressé jusqu’aux Alpes autrichiennes, en passant par la vallée du Rhône, la Bourgogne, les Vosges, la bataille d’Alsace en novembre, la libération de Mulhouse, le franchissement du Rhin, Baden-Baden, la forêt Noire, le Danube…
Ancré dans son histoire, le 6.8 conserve les traditions liées à son héritage nord africain. Le Djebel sert de foyer, la place d’armes colonel Rousset rend hommage au chef de corps tombé au champ d’honneur au cours des combats Marseille en 1944, le mouton Zaghouan est devenu la mascotte du Régiment. Un tough géant se termine sur la place d’armes, ainsi qu’un mur mettant en avant les insignes des anciens régiments d’artillerie d’Afrique.
Le 4 juin prochain se déroulera une cérémonie consécratoire. Elle permettra d’inaugurer la statue Joseph, emblème du 68ème RAA, en souvenir de Joseph Avertin, présent lors du débarquement de Provence. Cette journée verra aussi l’arrivée d’un raid de 680 km entamé dimanche 30 mai depuis la plage de la Nartelle. Les soldats actuels de chacune des unités du régiment rendront hommage à ceux qui les ont précédés en Provence en effectuant le parcours par binôme coureur/cycliste.
Durant cette journée, chacune des batteries présentera également ses activités. Rattaché à la septième brigade blindée, le 6.8 compte près de 900 militaires, amenés à se déployer en Guyane, au Mali, en Irak ou encore en Nouvelle-Calédonie ces dernières années, ou encore en métropole dans le cadre des opérations Sentinelle ou de soutien logistique dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here