Un vaste projet urbanistique et commercial à la place du silo

0
102
Logements, commerces, services...Le site du silo fait l'objet d'une vaste étude urbanistique

Récemment, les élus de Sainte-Julie ont débattu au sujet d’un vaste projet urbanistique qui pourrait être créé à la place du silo situé à l’entrée du village. Logements mais aussi commerces pourraient ainsi être regroupés de façon à apporter une nouvelle vitalité à la commune. Présentation.

Lorsqu’on arrive de Leyment par la D77, il est difficile de ne pas voir à l’entrée du village, cet immense silo à grains désaffecté face à un garage automobile qui a subi le même sort. Ce silo qui orne la place du même nom comme l’appellent les habitants, est désormais isolé au milieu d’un terrain vague, avec un parking à ses côtés. Lors d’une précédente réunion du conseil municipal, ont été présentées les prémices d’un projet qui pourrait s’inscrire dans la mandature de Lionel Chappelaz, maire de la commune. Le but est de redonner vie à cette entrée du village, et surtout de regrouper un ensemble de services dans un même secteur. On y trouverait des logements neufs qui manquent cruellement sur le secteur, et très probablement des services commerciaux. Vu l’ampleur du projet, il ne faut évidemment pas s’attendre à en voir la réalisation cette année. C’est la commission bâtiment menée par le premier adjoint en charge des travaux, Julien Belland, qui a expliqué le projet de réaménagement de ce quartier du silo, projet qui pourrait redonner un peu de vie au cœur du village en y créant des activités et des liens entre générations. La priorité serait donnée à la construction de logements. L’ensemble immobilier en compterait 21, comprenant 7 F2 et 14 F3, surtout destinés à des seniors pour qui il est parfois difficile de conserver leur maison. Mais les jeunes actifs pourraient aussi être considérés par l’offre proposée, afin de favoriser une mixité intergénérationnelle, à l’image de celle réalisée par la résidence Aissor à Leyment ou en cours de construction dans le centre d’Ambérieu-en-Bugey.
Maintenant, un autre challenge attend le maire, celui de vouloir garder la main sur ces logements, sans forcément passer par un bailleur. Cela permettrait de faire rentrer directement des fonds dans les caisses de la commune. Une idée qui semble cependant compliquée à mettre en œuvre, et qui demandera une analyse bien précise. D’autres réalisations pourraient compléter ce projet à plus long terme. On évoque ainsi la construction de 92 places de parking dont 42 pour les logements. Le projet pourrait aussi inclure un espace pour la bibliothèque, un restaurant, ou pourquoi pas, un dépôt de pain ou d’autres commerces de proximité et services : coiffeur ou point poste, etc. L’investissement pour cet avant-projet a été évalué à 3,5 millions d’euros avec une marge de 500.000€ pour les travaux annexes. La municipalité pourrait compter sur environ 500.000€ de dotations. Une partie du financement propre pourrait éventuellement se faire en vendant le bar-restaurant en plusieurs parties, les ateliers municipaux actuels…  C’est à l’étude. Le crédit serait quasiment autofinancé grâce aux loyers des commerces et des logements. Mais tout cela reste pour l’instant au conditionnel. Il faudra, en effet, préalablement modifier le PLU et s’assurer de l’adhésion des habitants. FM


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here