Questions à… Marc Grimand, maire

0
236

Marc Grimand évoque les différents chantiers en cours, les projets et le budget de Pizay.

Où en est-on du chantier de construction de l’école ?
On est bien sur les rails. D’ici juin, la structure en bois sortira. Comme nous avons un haut niveau de financement, le projet se fait dans la sérénité. Nous avons choisi l’option d’un pôle culturel et sportif, qui sera à la fois performant et durable.

Où en êtes-vous dans la révision du PLU ?
On a fait une réflexion globale de développement pour les années à venir de façon à optimiser les options structurantes d’équipement public et cela permettra d’avoir de bonnes bases pour le futur de la commune.

Où sera installée la mairie après le déménagement de l’école ?
La mairie va réintégrer son bâtiment d’origine, la mairie actuelle n’étant pas aux normes. On réfléchit à plusieurs options pour l’espace actuel : il faudra le transformer en quelque chose de plus valorisant et répondant aux besoins. Peut-être des espaces de coworking ? Ce sera planifié sur dix ans. Tout en sachant que c’est une véritable passoire thermique et qu’il faudra améliorer cela. On pense aussi installer la cuisine de la salle des fêtes dans l’actuel secrétariat.

Quand la bibliothèque va-t-elle à nouveau pouvoir fonctionner ?
Elle n’est pas ouverte pour le moment, et on espère pouvoir le faire en juin. De toute façon, suite à des départs programmés, il faudra renouveler l’équipe, et on est en contact avec le centre de Bourg pour développer un projet. On a besoin d’un nouveau souffle et d’une vraie installation. Je tiens à préciser que si elle reste fermée, c’est à cause des risques sanitaires, en sachant qu’on avait déjà une dérogation provisoire à cause de la proximité de la cantine. On réfléchit à la possibilité de faire un vaste espace avec la salle actuelle, plus la cantine et la cuisine, ce qui donnerait beaucoup de possibilités d’aménagements.

Qu’en est-il des impôts après le vote du budget ?
Il faut d’abord savoir qu’ils n’ont jamais augmenté depuis plusieurs mandats et que la baisse des dotations de l’État est constante. D’autre part, à Pizay, on payait 25 % de moins d’impôts que la moyenne des communes de notre taille. On assiste à la fin prochaine de la taxe d’habitation, et Pizay ne possède pas de ressources industrielles, on n’a donc comme ressource que la taxe foncière. Il y aura donc une petite augmentation. Cela passera de 43,75 % de l’assiette à 44,50 %, ce qui devrait se traduire pour l’année, par une hausse de 20 euros par habitation, ça va permettre de constituer 6.000 euros de recettes pour la commune.

Avez-vous d’autres projets ?
Dans la foulée de l’école, nous voulons aménager la rue du Village en modes doux. Il y aura un emplacement d’1,50 m pour les poussettes, les piétons et les vélos. Cette rue servirait uniquement pour relier en mode doux le nouveau centre scolaire avec le village. Elle sera réservée, à sens unique, uniquement aux voitures des riverains. Ceux qui se garent n’importe comment devront se discipliner. Ce que nous voulons, c’est que d’une commune à l’autre, on emprunte uniquement la route départementale et non pas les petites routes. Il s’agit de la sécurité de nos concitoyens. On réfléchit aussi, à partir de 2022 à optimiser l’éclairage public et on travaille enfin sur la téléphonie mobile. En plus de tout cela, je voudrais remercier toutes les associations qui font tout ce qu’elles peuvent dans un moment difficile et toute mon équipe municipale très motivée.
R.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here