Le paillage investit les espaces verts

0
257
Au Casard, comme dans les autres massifs communaux, le paillage est réalisé à partir du broyage des tailles effectuées par la commune (droits réservés)

“Aussitôt coupé aussitôt paillé.” La ville recycle désormais ses déchets verts pour le bien de ses sols grâce à la technique du paillage.

Agir pour l’environnement, pour la terre, ne réclame parfois pas de plus grands projets que de réutiliser plutôt que jeter. Et ce qui peut être bon pour les jardins des particuliers peut l’être autant pour les espaces verts de la ville. En ce sens, la commune de Montluel emploie désormais la technique du paillage pour préserver et nourrir ses sols, arbres et arbustes. Tout simplement, il s’agit de passer au broyeur les déchets d’élagage issus de la coupe des arbres et de répartir la matière obtenue au pied des arbres et des massifs d’arbustes.

Réduction de la consommation en eau et limitation de la prolifération des
mauvaises herbes


L’intérêt de cette technique est d’abord la réduction considérable de la consommation d’eau. Le paillis conserve l’humidité et réduit le volume d’eau qui s’évapore naturellement. L’arrosage devient beaucoup moins fréquent, la terre se dessèche moins vite ; le gel l’attaque aussi moins profondément en hiver. Le paillage limite la prolifération de mauvaises herbes tout en favorisant la vie du sous-sol en apportant de nombreux nutriments en matière organique lors de sa décomposition. À Montluel, l’écologie rime aussi avec économie. Économie au sens financier (ce n’est pas pour rien que le poste d’adjointe aux finances s’accompagne de la fonction environnement) : “L’investissement du broyeur de ces dernières années répond aux valeurs d’une économie responsable et s’inscrit dans une politique de développement durable”, déclare le communiqué de presse de la mairie. Les coûts de traitement en déchetterie en deviennent ponctuels et limités, idem pour la consommation de carburant pour les déplacements des techniciens de la ville. Économie est aussi faite en matière de temps. Le paillage déposé n’est à renouveler que tous les trois ans dans les différents massifs ou aux pieds des arbres de Montluel, Jailleux et Cordieux. Un gain de temps précieux pour les équipes des espaces verts qui, “remplissent cette mission avec attention, car le paillage doit respecter certaines règles de mise en place pour avoir une efficacité optimale.F.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here