L’église romane dévoile à nouveau ses richesses intérieures au public

0
655
L’intérieur de la nef est recouverte de peintures murales datant du XVème siècle

Après de longs mois de travaux de restauration, la petite église de Saint-Maurice-de-Gourdans vient de rouvrir ses portes à ses visiteurs. L’occasion d’admirer ses décorations pictorales remarquables qui font sa curiosité mais aussi les trouvailles fascinantes découvertes lors du chantier de rénovation.

Classée au titre des Monuments Historiques depuis 1909, l’église du XIIème siècle est sans conteste l’un des plus beaux joyaux du patrimoine saint-mauriot. En 1959, la mise à jour de peintures murales, lors d’une campagne de réfection intérieure, marqua le début d’une longue série de découvertes dans l’Ain. Même si l’artiste de ces fresques demeure inconnu, les scènes rappellent celles diffusées par la “Bible des Pauvres”, rédigée avant 1460, puis largement diffusée à la fin du XVème siècle grâce à l’imprimerie.
Soucieuse de mettre en valeur ces fresques alors recouvertes d’une couche de particules qui les assombrissait et les ternissait – une pollution due en grande partie au système de chauffage à air pulsé qui générait un brassage d’air important, entraînait des dépôts de particules sur les murs, la municipalité décida d’entreprendre il y a quelques années des travaux de restauration de l’intérieur de l’église et de ses peintures murales. Après bien des péripéties et des problèmes administratifs nombreux du fait que l’église soit classée pour ses fresques et son architecture, la consultation des entreprises fut lancée en 2018. En juillet de l’année suivante débuta le chantier qui dura jusqu’au mois de novembre dernier. Un chantier d’envergure, suivi de près par l’ancien conseiller municipal Sylvain Gréa. Le coût global de celui-ci s’élève à 731.944 euros HT, financés par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), la Région, le Département et la commune de Saint-Maurice-de-Gourdans.

600 ans d’histoire sous vos yeux !

Ces travaux conduits avec patience et abnégation, par une équipe d’architectes et de restauratrices professionnelles, ont fait apparaître des découvertes très intéressantes comme des traces précises d’une très belle frise accompagnée de chapiteaux et de colonnes, aux couleurs pastel du XIXème siècle, située dans le transept nord, mais aussi un enduit du XVème siècle dans la croisée des transepts et une fenêtre murée dans le transept sud habillée sur les côtés de décors peints. “Ici, les peintures ont 600 ans. C’est sûrement le plus grand ensemble de peintures murales du XVème dans l’Ain. L’objectif de ces peintures, à l’origine, était de raconter des histoires car les gens ne savaient pas lire. Entre le Baiser de Judas, le Jugement de Pilate, la Flagellation du Christ et le Portement de la Croix, c’est extrêmement narratif. Il y a environ 150 m2 de décor peint. Dans la nef, on a calculé qu’on aura dérestauré, rebouché et retouché entre 40 et 50.000 trous ! Chaque peinture murale est une pièce unique” confiait Laure Flammang, conservatrice restauratrice travaillant sur ce chantier, que nous avions rencontré au mois de novembre 2019.
Pour rappel, l’église Saint-Maurice est ouverte au public tous les jours de 7h à 19h. Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, son accès est limité à six personnes avec les gestes barrières de rigueur. TG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here