Les galettes de Sophie régalent bien au-delà de la Cité

0
775
Enthousiaste et motivée, Sophie Chardon entend avec ses bonnes galettes participer au mieux à l’animation et au rayonnement de la Cité qui l’a vu grandir

Depuis cette année, cette jeune commerçante de la Cité de Pérouges qui fabrique des galettes et des tartes salées participe occasionnellement à des marchés de producteurs locaux dans l’Ain.

Issue d’une famille qu’on ne présente plus sur la commune, Sophie Chardon gère un petit local commercial, rue des Rondes dans la Cité, qui appartenait auparavant à sa tante Françoise. Avant de faire des galettes en 1987, cette dernière tenait à cet endroit des chambres d’hôtes qui fonctionnaient avec le Relais de la Tour. Il y a trois ans, suite à des soucis de santé, sa tante lui propose de reprendre son activité. Une opportunité qu’est heureuse de saisir Sophie qui, enfant déjà, aidait sa tatan à préparer les galettes, mais aussi et surtout, “le début d’une belle aventure” pour cette jeune trentenaire qui, jusqu’ici, travaillait juste en face dans la boutique L’Estanco tenue par ses parents. Ouvert uniquement les week-ends et les vacances scolaires, son commerce dénommé “ô Galettes de Sophie” ne tarda pas à vite trouver son rythme de croisière si bien qu’en 2019, cette auto-entreprenneuse décida de s’y consacrer à temps plein.
S’approvisionnant auprès de fournisseurs rhônalpins pour ses œufs, son beurre, sa crème et sa farine, ce petit bout de femme dynamique au contact facile n’est jamais à court d’idées pour développer son affaire. Afin de diversifier son offre, elle propose également des tartes salées qui remportent aujourd’hui un franc succès auprès de sa clientèle locale alors que ses galettes séduisent davantage les Lyonnais et étrangers de passage. La concurrence de sept autres marchands de galettes dans la Cité ne le lui fait pas peur : “Il y a assez de monde pour tout le monde, on arrive tous à travailler”. Quand à la crise du Covid, elle reconnaît que cela n’a pas trop d’impact sur son activité. “Je n’ai pas à me plaindre. L’essentiel est que les gens puissent sortir” confie l’intéressée, particulièrement active sur les réseaux sociaux. Suite au deuxième confinement, dans le but de satisfaire toujours au mieux sa clientèle, elle a mis en place un système de livraison sur le canton meximiard qu’elle assure seule.
Ce début d’année, elle a fait la rencontre de “Picorez dans l’Ain !” dont elle est devenue adhérente. Cette association organise des marchés occasionnels de producteurs et d’artisans locaux dans l’Ain. C’est ainsi qu’elle a déjà pu commercialiser ses galettes, fabriquées à Pérouges, sur la Côtière et en Bresse. “Un nouveau défi” mais aussi “une nouvelle organisation” pour Sophie dont l’objectif est “de se faire connaître autrement”. Fidèle à Dagneux un samedi par mois, elle se réjouit de la venue du marché aindinois le samedi 15 mai prochain de 9h à 18h dans la Cité de Pérouges. Enfin, depuis le dernier week-end de Pâques, son compagnon Rudolph qui est serveur de profession, a ouvert juste à côté sur la terrasse de son local, “ô Troquet des Lys” qui propose notamment des crêpes et des gaufres sucettes en épis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here