Plusieurs nouveaux projets de sécurisation à l’étude

0
258
La route de Sainte-Julie devra être aménagée afin de faire baisser la vitesse pour les riverains, mais aussi pour préserver la sécurité des cyclistes notamment quand ils sortent de la place de la mairie

Lors de la dernière séance municipale de Leyment, plusieurs sujets de sécurité ont été abordés, notamment celui de la vitesse excessive constatée sur la D77 qui relie la commune à Sainte-Julie et Rignieu-le-Désert. Plusieurs pistes sont à l’étude pour sécuriser la traversée.

La sécurité des concitoyens est la préoccupation de toute municipalité que ce soit en matière de délinquance, ou de sécurité routière. Depuis plus de six mois et malgré une pandémie qui dure et peut retarder la réalisation de nombreux projets, les membres de l’équipe municipale travaillent sur de nombreuses pistes afin de sécuriser le village. Il a, en effet, été constaté de nombreuses vitesses excessives dans la traversée de Leyment, que ce soit du côté de la route de Sainte-Julie ou de la rue de la Vallière. Pour cette dernière, une étude est menée pour que le Département fournisse des éléments provisoires type chicane, afin de vérifier leur efficacité sur la vitesse des automobilistes dans le sens Vaux-Leyment. Pour améliorer la visibilité de ce dispositif, il sera peut-être nécessaire de déplacer le panneau Leyment de quelques mètres, même si pour l’instant ce ne sont que les prémices de cette étude.
Pour la route de Sainte-Julie, là aussi différentes pistes sont envisagées, mais elles doivent être affinées avec le Département afin de trouver le meilleur dispositif pour abaisser la vitesse des véhicules arrivant sur le carrefour de la mairie dans les deux sens. Dans un premier temps, il pourrait être demandé là aussi le déplacement du panneau d’entrée d’agglomération avant le jeu de boules et pourquoi pas, de passer en “zone 30”. La mise en place de plateaux piétonniers est discutable au vu des dernières condamnations des communes, lorsque ceux-ci ne remplissent pas toutes les normes imposées. La solution pourrait peut-être passer par l’installation de feux intelligents, mais le conseil municipal reste dans l’attente de nouvelles décisions gouvernementales quant à la légalité de leur utilisation. Des feux tricolores classiques ? Pourquoi pas, dans ce cas, ils pourraient être installés au carrefour avec la rue de la Guillotière, D77b et rue de la gare, mais il faut pour cela connaître le coup d’un tel dispositif. L’idée de les faire fonctionner avec des panneaux solaires, pourrait aussi faire baisser la note dans la durée.
Autre projet, celui de l’installation de panneaux annonçant la traversée d’enfants aux abords de la montée de l’école et de la rue de la Gare. Là aussi, d’autres hypothèses sont envisagées pour éventuellement modifier la voirie et accentuer la sécurité de chacun, comme nous l’a confirmé Éric Viollet, en charge du dossier voirie.
Dans un autre registre, des caméras de vidéoprotection sont en passe d’être installées afin de lutter contre les autres formes d’insécurité, mais rien n’est définitivement arrêté là non plus. Bruno Biau, en charge de la sécurité, doit encore rencontrer des représentants de municipalités ayant installé un dispositif de vidéoprotection afin d’évaluer la pertinence réelle de tels systèmes qui ont un coût non négligeable pour la collectivité.
Enfin, un autre projet fait l’objet de toutes les attentions, il concerne le secteur “Côte à Goy / Place de la Combe”. L’idée serait de passer une partie de cette portion en sens unique. Une réunion de concertation avec les riverains doit être organisée quand les conditions le permettront afin de leur présenter les différents scénarios envisagés pour sécuriser le cheminement des piétons dans le lotissement et la rue de la Combe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here