Kevin Rubat décroche le bronze au concours régional de meilleur apprenti boulanger

0
659
Kevin Rubat a trouvé sa voie en travaillant chez Adrien Guillon

Kevin Rubat a 19 ans et vit à Pizay. Actuellement apprenti au Fournil de Lya chez Adrien Guillon, il a obtenu le 15 avril, à la MFR de Balan, une médaille de bronze au concours régional de meilleur apprenti boulanger. Il raconte son parcours et l’amour de son métier

La troisième place du podium régional de meilleur apprenti boulanger : voilà qui n’était pas évident dès le départ pour Kevin Rubat. Car le jeune homme ne se destinait pas à la boulangerie à l’origine. À 14 ans, il débute par un CAP de cuisinier en alternance au Relais de la Tour à Pérouges. Puis il travaille Chez Chris à Pizay. “Je me suis assez vite rendu compte que ce n’était pas ce que je voulais faire. Puis Adrien venait d’installer sa boulangerie et je l’aidais l’après-midi.” Peu à peu, Kevin Rubat apprend à aimer le métier de boulanger. Il se lance donc vers l’obtention d’un nouveau CAP, de boulangerie. En alternance à la MFR de Balan et au Fournil de Lya, il passera son diplôme en juin. Mais avant, c’est une autre épreuve qu’il a choisi de franchir à travers le concours régional de meilleur apprenti en boulangerie. “Le métier me plait beaucoup et mes patrons, Adrien et Raluca m’ont vraiment encouragé à me présenter au concours et m’ont beaucoup aidé à le préparer. J’ai demandé à mon professeur de pratique, Eric Bernollin, qui m’a donc inscrit au concours.”
Le 15 avril, de 8h à 16h, Kevin Rubat a dû préparer des viennoiseries traditionnelles et créatives, de la brioche, du pain traditionnel, du pain de campagne, ainsi qu’une pièce décorative en pâte à pain. “Comme le thème était la Région, j’ai réalisé un oiseau en hommage au Parc des oiseaux. J’ai reçu la médaille de bronze.”
Fort de cette expérience et de la passion qui l’anime, le Pizoland compte poursuivre dans cette voie après son CAP, avec un BP et un brevet de maîtrise. “J’ai vraiment trouvé ma voie, j’aime faire du pain, et je voudrais bien rester chez Adrien. Avec lui, on fait tout maison, du sucré, du salé, je peux bien me former”. Quant à son patron, Adrien Guillon, il ne souhaite pas autre chose : “Mon objectif est de le garder, s’il garde sa motivation. Il travaille bien et il y a une bonne entente entre nous. Je suis très content qu’il ait eu une médaille à ce concours.

R.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here