La MFR mise sur la permaculture pour cuisiner ses propres productions

0
361
La MFR possède sur son site un hectare de terrain à exploiter

Après la création d’une boutique pédagogique, après la rénovation des équipements, l’équipe pédagogique de la Maison Familiale rurale de Balan a imaginé un nouveau projet : la création de son propre jardin en permaculture. Pour le financer, elle a lancé une cagnotte participative.

Depuis quelques années déjà la Maison Familiale Rurale de Balan ne se contente pas de l’apprentissage des métiers de bouche. C’est aussi un lieu de vie et de défi. En effet, les élèves de l’établissement sont régulièrement appelés à dépasser leurs limites lors de concours réputés. Cette année encore, le directeur, Cyril Valette, lance dans un nouveau challenge : produire au sein de l’école ses propres fruits, légumes, herbes aromatiques…


Les premiers légumes cette année

Le but de ce nouveau projet est d’inscrire l’école dans “une autonomie vertueuse mais aussi de sensibiliser les futurs cuisiniers, pâtissiers ou boulanger à travailler des produits locaux et de développer chez les apprentis une fibre écoresponsable.” La MFR possède un hectare de terrain à exploiter, qui va lui permettre de créer son potager, en s’inspirant de la permaculture. Cette année 2021 devrait voir la production des premiers légumes, issus de variétés anciennes, et à l’automne la plantation d’arbres fruitiers pour créer une haie.
À terme, l’installation d’un poulailler et de ruches est également programmé, tout comme un site de compost pour réutiliser les déchets de la cantine.


Une cagnotte participative et le soutien du chef Régis Marcon


Baptisé Le Champ des possibles, ce projet soutenu par le chef altiligérien Régis Marcon a besoin de financements pour voir le jour. Une cagnotte participative est lancée sur le site Miimosa.com. Un premier palier a été fixé à 5.000 euros, notamment pour l’achat d’outillage, des plants et la mise en place du potager. À ce jour la MFR a pu récolter 1.200 euros. Si le projet est ambitieux, l’intérêt éducatif quant à lui est bien présent et vise aussi le partage des savoirs faire avec des professionnels et d’autres MFR spécialisées dans le jardinage et la culture. S.J.

Cagnotte surMiiMOSA – MFR de Balan – Le champs des possibles – MiiMOSA


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here