Un composteur collectif à l’étude

0
210
Aperçu du composteur que les élus charnoziens ont examiné

La mairie de Charnoz-sur-Ain aimerait installer un composteur collectif dans le parc du château Messimy. Ce projet, à vocation écologique, pédagogique et solidaire, pourrait voir le jour d’ici la fin de cette année. Les explications de Jean-Marc Brison, adjoint chargé de l’environnement.

Sur une idée de la nouvelle équipe municipale élue, la mise en place d’un composteur collectif sur la commune est actuellement en réflexion. Le but de cet équipement est de faciliter l’élimination des déchets organiques tout en espérant profiter du terreau. “Cela nous permettra de recycler les déchets de tous les jours comme les épluchures, les coquilles d’œuf ou le marc de café par exemple. Le compost final pourrait être utilisé pour les jardinières de la commune et les habitants eux-mêmes pourraient en bénéficier” explique Jean-Marc Brison, responsable de la commission Environnement. Outre écologique et solidaire, ce projet entend aussi jouer un rôle éducatif auprès des écoliers du village.

Un questionnaire pour sonder la population

Pour se faire une idée plus précise de cette installation, les élus charnoziens se sont rendus du côté de Montalieu dans le Nord-Isère, pour étudier un système de composteur composé de trois bacs d’environ 800 litres, implanté en milieu d’immeubles.
Pour la commune, ce projet représenterait un coût de l’ordre de 3.000 euros, “maxi 5.000 euros si on réalise peut-être une pergola au-dessus et si on installe un ou deux bacs pour planter quelques plants aromatiques afin de voir l’utilité du terreau” souligne l’élu.
Lors de la dernière séance municipale du 4 février 2021, ce projet a obtenu un accord de principe de la part de l’ensemble du conseil et des demandes de subventions vont être demandées à différents organismes (Région, Communauté de communes…). Afin de valider ou non ce projet, un petit questionnaire sur l’intérêt de ce type d’équipement, a été adressé à la population au cours de ce mois d’avril avec la distribution de l’Écho des Charmilles. “Suivant les retours, nous ferons un point avant l’été. Cela peut aller vite par la suite et, si les Charnoziens sont intéressés, on peut envisager installer le composteur avant la fin de cette année” précise Jean-Marc Brison. Celui-ci pourrait prendre place dans le parc du château, à l’arrière du cabanon des chasseurs et derrière les bennes à verre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here