Rue des Chartinières : la deuxième phase de travaux a débuté

0
457
Les ouvriers et les engins de chantier ont pris possession de la rue des Chartinières

Depuis mi-février, la deuxième phase de travaux a démarré sur la rue des Chartinières. Avec bien sûr quelques désagréments pour les automobilistes, mais avec, à terme, un aménagement où pourront pédaler en toute sécurité les cyclistes du secteur.

C’est un investissement d’1,7 millions d’euros pour la communauté de communes de la Côtière à Montluel. Les travaux d’aménagement de la rue des Chartinières se poursuivent. Philippe Guillot-Vignot, son président, explique le but de ces travaux : “Il s’agira d’un aménagement sans précédent qui garantira la sécurité de tous ceux qui veulent opter pour les déplacements durables : pour aller travailler, pour les loisirs entre amis, en famille, pour les petites courses, la 3CM veut rendre possible le choix du vélo !”
Ce projet s’inscrit dans les préoccupations du moment, à savoir l’incitation de la population à utiliser des modes doux réduire la pollution de l’air. Une “voie douce” sera donc créée dans le cadre de la politique publique de mobilité.
En décembre, une première phase a débuté, entre la route de Balan et le giratoire au niveau d’Hexcel. Ces travaux ont permis de créer une voie de 3 mètres de large pour les vélos ou les trottinettes d’un côté, et un trottoir d’1,40 mètre de l’autre côté pour les piétons. Désormais, place à la deuxième phase qui a débuté le 15 février : elle concerne le secteur situé entre le giratoire au niveau de Gamm’vert et le chemin Gillard, qui longe la voie ferrée. Cela entraîne forcément des perturbations. La circulation est maintenue, mais sera alternée lorsque nécessaire jusqu’en juin 2021. Philippe Guillot Vignot précise : “Il sera donc préférable pour les automobilistes d’éviter le secteur ou d’anticiper des temps plus longs de déplacement, durant les heures où les engins travaillent”.
Enfin, de juin à octobre, débutera une troisième phase qui achèvera l’aménagement des Chartinières. Cette fois, le pont autoroutier sera concerné, ce qui obligera à barrer la rue, ou à faire des déviations. En effet, il faudra déplacer la chaussée pour créer une voie “mode doux” de 2,5 mètres de large séparée par une glissière en béton.
C’est donc un projet de longue haleine, pratiquement un an, que la 3CM a mis en œuvre. Il offrira à compter du mois de novembre 2021 une plus grande fluidité du trafic et une meilleure sécurité. Philippe Guillet Vignot conclut : “Nous invitons tous les automobilistes à la patience et à la compréhension face à la gêne occasionnée pour la bonne cause. La signalétique et les réseaux sociaux nous permettront de vous tenir informés”. R.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here