Le ciel leur tombait sur la tête : le château d’eau sécurisé

0
375
Quelques-uns des débris tombés suite aux grands vents. (droits réservés)

Il faut rigoler avant que le ciel nous tombe sur la tête ! Henri Salvador ne pensait pas si bien dire : les habitants des maisons voisines du château d’eau recevaient des débris de la structure lors de grands vents. De premiers travaux ont sécurisé la structure.

Sur trois journées, le château d’eau a fait l’objet d’une opération de sécurisation suite à des désagréments, qui constituaient également des dangers, pour les riverains. Des éléments constitutifs de la structure de l’édifice, plus précisément de son toit, chutaient régulièrement dans les jardins, dès lors que de grands vents se faisaient sentir. Goudronnées, ces morceaux représentaient, au cumul, un poids dépassant les huit kilogrammes ! Xavier Deloche, maire, explique qu’il y avait donc “une dégradation de l’étanchéité goudronnée du château qui vieillissait mal”.
Xavier Deloche rappelle qu’au moment des grands vents, survenus en fin d’année dernière, plusieurs “parties sont tombées dans les maisons avoisinantes au pied du château”. Plus grave, c’est à la survenue de cet épisode “que nous avons découvert qu’il y avait déjà eu des chutes en 2017 chez un voisin et que rien n’avait été fait”.
Tant pour la viabilité de l’édifice que pour la sécurité des habitants, il fallait donc agir. Le syndicat responsable, celui de Dombes Saône-Vallée, a immédiatement été contacté en insistant sur le caractère répétitif de ces incidents. L’opération désormais achevée s’est produite en deux temps. D’abord, le premier jour, un drone a été utilisé pour effectuer un contrôle et repérer les défauts dans la structure. Les deux jours qui ont suivi, des cordistes ont pris la relève. “Ils ont enlevé les parties dégradées qui risquaient de s’envoler et ont appliqué par-dessus des solutions pour éviter de nouvelles chutes”. Relevons que des travaux complémentaires seront entrepris sur ce château, toujours par le syndicat Dombes Saône Vallée, dans le courant du mois de juin.
K.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here