L’athlète Axel Zorzi vise les Jeux Paralympiques de Tokyo

0
1072

À son retour de Dubaï, où il concourait sur le 100 m de la catégorie T13 - une des catégories relatives à de la déficience visuelle, nous avons pu nous entretenir avec l’athlète beynolan spécialiste du sprint. Égalant son record personnel (11”18), il termine 4ème de sa course. L’enjeu est simple pour lui : atteindre le temps de 10”98 qualificatif pour Tokyo. Au moins deux occasions d’ici là (Tunis et Talence) pour réussir ce challenge. Autre enjeu de la saison : les championnats d’Europe où “un podium est possible” de l’aveu de l’intéressé.

Votre déficience visuelle a-t-elle constitué une difficulté durant vos études ?
C’est une déficience de naissance, donc j’ai toujours eu à faire avec ce problème. Même si ce n’était pas toujours facile, j’ai suivi une scolarité normale, passant par le collège Louis Armstrong, puis deux ans au lycée Saint-Joseph à Miribel avant d’intégrer une section sport-étude au lycée Jean Perrin dans le 9ème arrondissement de Lyon. J’avais évidemment besoin de matériel adapté pour suivre.

C’est au cours de vos années en Côtière que votre passion pour le sprint est née ?
Non, pas exactement. Quand j’avais 15 ans j’ai eu la chance d’assister aux Jeux paralympiques de Londres en 2012. L’ambiance...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here