Les gendarmes font tomber un réseau de deal sur Ambérieu

0
731
C’est une saisie inégalée qui a été effectuée à Ambérieu. Du cannabis, de l’herbe, des cachets, une arme, plusieurs véhicules et des sommes d’importantes liquidités !

La vaste opération de gendarmerie menée le 1er février dernier dans le quartier de l’Albarine, à Ambérieu-en-Bugey, n’était pas passée inaperçue. Il aura fallu quelques jours cependant aux Autorités pour en révéler la nature exacte. Il s’agissait d’un coup de filet anti drogue, qui a permis de démanteler un trafic qui alimentait les consommateurs bien au-delà des frontières de la cité cheminote. Plus de 11 kilos de cannabis, des drogues dures également, des véhicules, une arme et un appartement qui servait de cache… Au moins six personnes ont été interpellées.

C’était un peu un secret de polichinelle à Ambérieu, tant les dealers se montraient peu discrets sur leur petit manège. Va et viens continuels, table de camping et chaises lors des beaux jours, il y avait déjà de long mois que leur trafic avait pris ses quartiers dans cette petite cité du quartier gare. Mais lundi 1er février, au cours de la matinée, dans le cadre d’une “information judiciaire et sur commission rogatoire d’un juge d’instruction” précisera le procureur de la République Christophe Rode, une soixantaine de militaires ont subitement investi les lieux. Coordonnés par la Compagnie de Belley, des gendarmes des brigades territoriales, et issus de trois pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG), des groupes d’enquêteurs et plusieurs maîtres chiens des brigades cynophiles accompagnées de quatre chiens renifleurs ont pris possession de ce quartier pour une descente en bonne et due forme. Une opération spectaculaire qui rappelait un peu celle qui s’était déroulée quelques mois plus tôt pour démanteler un autre point de deal situé à quelques centaines de mètres de là, devant la cité des Pérouses.
Dans un quartier entièrement bouclé, les perquisitions menées au cours de la matinée ont finalement permis de mettre la main sur 11,3 kg de résine de cannabis, mais aussi de l’herbe, une somme de 6.340 euros en numéraire, quatre véhicules, une arme à feu et de saisir un appartement d’une valeur de 111.500 euros, dont l’acquisition pourrait vraisemblablement avoir été financée par les bénéfices du trafic de drogue.
Cinq personnes majeures ont immédiatement été interpellées et placées en détention provisoire, ainsi qu’un mineur dirigé en centre éducatif fermé.
Le Procureur de la République a précisé que ces interpellations faisaient suite, à “plusieurs semaines de surveillance et d’investigations”.
L’enquête est cependant loin d’être terminée et il va maintenir revenir aux enquêteurs de tirer sur le fil pour tenter de dérouler cette pelote. Une chose est certaine, ce trafic avait un certain rayonnement et alimentait des réseaux et des consommateurs bien au-delà de la seule ville d’Ambérieu-en-Bugey.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here