Connaissez-vous le carrefour Langlois dans la Cité ?

0
129
Le carrefour situé à l’intersection de la porte d’En-Bas et de la rue des Rondes porte le nom de l’émérite capitaine Langlois, défenseur de la Cité en 1468

Le carrefour de la Porte d’En-Bas porte le nom du défenseur de la Cité de Pérouges lors du fameux siège de 1468.

L’histoire de Pérouges ne serait pas ce qu’elle aujourd’hui sans évoquer le siège de 1468. En lutte contre le gouverneur du Dauphiné, Jean d’Armagnac a reçu l’ordre de Louis IX d’envahir la Dombes et la Bresse. Beaucoup de villes alentours ont déjà capitulé, comme Montluel, mais Pérouges sous la domination de la maison de Savoie lutte avec vaillance et fait de ce siège, l’acte héroïque de la Cité et de son capitaine Langlois (ou Langloye) auquel il convient aussi de saluer l’énergie et l’activité d’Humbert Favre, son châtelain. Solidement défendue par une enceinte murée garnie de grosses tours crénelées, Pérouges résista à l’envahisseur. Pour se défendre, les Pérougeards entreprirent des travaux extraordinaires à leurs fortifications. Ils démolirent ainsi une église dédiée à saint Georges, située hors de la ville, afin de consolider et remailler en toute hâte leurs remparts. Battus et repoussés, les Dauphinois se retirèrent humiliés. Philippe de Savoie, comte de Bresse, à qui Pérouges avait été inféodé dès 1460, accorda aux habitants, en récompense de leur courageuse résistance aux attaques qu’ils avaient eu à soutenir de la part de leurs ennemis, l’exemption pendant vingt ans des droits de fouages, subsides, péages, gabelles et pontonnages, à charge d’employer une valeur équivalente à reconstruire l’église Saint-Georges et à réparer leurs fortifications.

Un épisode gravée dans les mémoires et la pierre pérougearde

En attendant, ce glorieux épisode du siège de 1468 resta à jamais graver dans le cœur des Pérougiens, de même que dans la pierre de la porte d’En-Bas, qui rappelle à tous les visiteurs la défaite des troupes de Jean bâtard d’Armagnac, si déçues de s’être trouvées devant un mur après avoir enfoncé la porte, qu’elles l’auraient, dit-on, emportée. D’autre part, le croisement de la rue des Rondes avec le chemin qui mène à la porte d’En-Bas est aussi appelé le carrefour Langlois, en hommage au défenseur de la Cité.

Sources : d’après les ouvrages « Le président Favre, Vaugelas et leur famille » de C.-E Révérend du Mesnil et « Guide à Pérouges » de Georges Anthelme Thibaut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here