Après 36 années au service de leur clientèle, les boulangers du village passent la main

0
459
Bruno et Sylviane avaient acheté leur première boulangerie à Châtillon en 1984. Ils seront toujours restés fidèles au village, et vont désormais pouvoir prendre un peu de temps pour eux.

C’est incontestablement une page qui se tourne. Bruno et Sylviane Deléaz, boulangers à Châtillon-la-Palud, ont décidé de se retirer.

Originaire d’Ambérieu-en-Bugey, Bruno Deléaz avait débuté sa carrière en boulangerie dès l’âge de 14 ans, en tant qu’apprenti au sein de la boulangerie Riquelme, dans le quartier du Tiret. Il y restera durant six années, jusqu’à son départ sous les drapeaux. De retour à la vie civile, Bruno est embauché comme ouvrier chez Merle à Châtillon-la-Palud, en 1978, et c’est aussi cette année-là qu’il épouse Sylviane. En 1984, le couple rachète le commerce, et la boulangerie se fait une place de choix dans le cœur de la clientèle. En 2000, une nouvelle étape sera franchie, avec l’achat d’un bâtiment qui à l’époque était une épicerie, tabac, articles de pêche, et qui est devenue l’actuelle boulangerie. Pains “bûcheron”, tuiles, galettes à la crème, au sucre, aux pralines…dont “c’est la spécialité ici” précise Bruno, au fil des années ils ont su se démarquer par leur savoir-faire en attachant toujours beaucoup d’importance à la qualité de leurs produits et de leurs matières premiers. C’était sans doute là, le premier secret de leur recette pour durer. Comme tous les commerçants, il leur a également fallu s’adapter à l’évolution des goûts mais aussi au contexte, jusqu’à cette crise sanitaire, dont ils constatent l’impact “pas trop sur le pain, mais franchement en pâtisserie çà se sent” confirme le boulanger.
Après 36 années de labeur, et de services, Bruno et Sylviane aspirent désormais à une retraite bien méritée, et ont trouvé le futur acquéreur de leur commerce, en la personne de Patrick Riquelme. La boucle est bouclée !
Bien sûr, difficile pour eux de ne pas avoir un pincement au cœur en quittant ce commerce et les clients, que le couple tient à remercier pour leur fidélité. Mais comme ils résident à Châtillon, les occasions de se revoir seront nombreuses. Bruno, qui est pêcheur, mais aussi motard, compte bien prendre davantage de temps pour s’adonner à ses passions, et il n’est pas exclu que l’un de leurs rêves se réalise : faire la route 66 en Harley Davidson.
Souhaitons-leur une heureuse retraite, et d’aller au bout de leurs rêves !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here