Une page se tourne avec le départ des papetiers

0
582
Laurence et Bruno Pasdeloup quittent la Cité pour une nouvelle aventure professionnelle en Creuse

Après cinq années d’activités dans la Cité de Pérouges où il laissera une empreinte forte, le couple de papetiers Laurence et Bruno Pasdeloup déménage dans la Creuse où il ambitionne de créer la toute première ferme papetière française.

C’est non sans émotion que Pérouges a dit au revoir fin septembre à ses papetiers. Par leur dynamisme et leur sympathie, Laurence et Bruno Pasdeloup ont véritablement marqué leur passage dans la Cité. Arrivé en mai 2015, en provenance de la vallée de la Maurienne et sans aucune expérience dans le domaine du papier, ce couple d’artisan quitte Pérouges avec plein de souvenirs en tête : “on n’oubliera pas l’accueil que l’on a reçu, les belles rencontres que l’on a faites avec des gens du monde entier. On a tissé de belles amitiés et on a été heureux de vivre dans un endroit assez magique”. Exerçant un métier d’art rare au savoir-faire ancestral – les experts à fabriquer du papier à la main principalement à base de lin et de chanvre se comptent aujourd’hui en France sur les doigts de la main – leur atelier de fabrication du papier est vite devenu un lieu très fréquenté des scolaires en lien avec l’office de tourisme mais aussi de clients désireux de connaître et d’expérimenter la matière papier. “À la louche, nous avons dû fabriquer, en cinq ans, environ 450.000 feuilles” confie Bruno, formé dans un moulin à papier de Chambéry. Les papetiers partent mais leur boutique en ligne continuera de fonctionner.
Rapidement intégrés dans le paysage pérougeard, ces anciens habitants ont eu plaisir à s’investir dans la vie locale, Laurence comme bénévole du cinéma L’Horloge de Meximieux, Bruno comme administrateur au sein de la Maison des Arts Contemporains (MAC) et, depuis ce mandat, deuxième adjoint au maire en charge de l’environnement et de la communication. Reprenant l’organisation de la fête des voisins dans la Cité, ces actifs trentenaires ont aussi fondé en 2018, au côté de Sabrina et Charles Megani-Saïsset, l’association “Entre Les Pavés” dont le but est de proposer des événements participatifs autour des cultures du monde.
Désormais, une nouvelle aventure professionnelle attend le couple Pasdeloup, au cœur de la vallée de la Creuse, à Moutier d’Ahun entre Aubusson et Guéret, à 3h30 de route de Pérouges. Là-bas, sur un terrain vaste de 7.000 m2, Laurence et Bruno ouvriront cet hiver une ferme papetière dans laquelle ils cultiveront une bonne partie de leurs fibres, tout en poursuivant leur fabrication de papier et en accueillant artistes, designers, créateurs et autres stagiaires en résidence. Un concept unique en France. “C’était notre projet initial avant que l’on vienne à Pérouges. Notre souhait est de revenir à l’origine asiatique de la fabrication du papier en partant directement de la culture de la plante. Nous avons eu un coup de cœur pour cet endroit que l’on a visité durant le confinement. En fait, sans l’histoire du covid, nous serions certainement encore à Pérouges” concluent les papetiers qui cèdent la place, rue des Rondes, à un atelier boutique de reliure traditionnelle et contemporaine, animé par une Sud-Coréenne Seulki Maeng et son compagnon Paul Saïsset. L’ouverture de ce nouveau lieu de rencontre est prévue pour début décembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here