Le centre nautique lance un appel pour ne pas couler

0
177
L’activité d’aquagym, parmi beaucoup d’autres, est évidemment suspendue à l’aide éventuelle que le Département et les intercommunalités pourront apporter au centre nautique ambarrois

Le syndicat du centre nautique Bugey Côtière Laure Manaudou sur Ambérieu-en-Bugey, vient d’en appeler à la solidarité d’autres collectivités. La crise sanitaire frappe très durement les finances de l’établissement, et il va falloir trouver du soutien pour ne pas fermer définitivement ses portes.

C’est un véritable scénario catastrophe, qui était bien évidemment inimaginable il y a quelques mois encore. Pourtant, c’est aujourd’hui une réalité. Le centre nautique d’Ambérieu-en-Bugey est plongé au cœur d’une tourmente dont il ne voit plus l’issue. Comme nous l’avions déjà évoqué dans une édition précédente, les comptes sont dans le rouge, mais cette fois-ci, il va falloir trouver des solutions en urgence, sous peine de devoir fermer ses portes d’ici quelques semaines. Le syndicat intercommunal, gestionnaire de l’infrastructure, vient de lancer un appel de fonds, réclamant un soutien des Communautés de Communes de la Plaine de l’Ain et de la Dombes ainsi qu’une aide du Conseil Départemental de l’Ain.
À ce jour et après 14 semaines de fermeture, la fréquentation reste très nettement inférieure à ce qu’elle devrait être, pour permettre de payer les charges d’exploitation et de personnel. Depuis sa réouverture, le 22 juin, les recettes demeurent inférieures de 65% à 70% par rapport à l’an dernier. La perte du chiffre d’affaires a atteint la somme de 190.000 euros pour la période du 1er janvier au 30 septembre 2020 par rapport à la même période 2019.
Face à cette situation critique, Jean-Pierre Humbert, le président du Syndicat intercommunal, tire désormais la sonnette d’alarme. À ce rythme, le déficit pourrait atteindre les 500.000 euros d’ici la fin de l’année.
Il explique qu’il lui semble impossible cependant de demander aux 20 communes de mettre la main à la poche et d’abonder ce déficit en direct, sachant qu’elles-mêmes sont souvent confrontées à une perte de leurs recettes, et que par exemple, la ville d’Ambérieu-en-Bugey participe déjà à hauteur de 78%.
Jean-Pierre Humbert en appelle donc aux deux intercommunalités de la Plaine de l’Ain et de la Dombes, ainsi qu’au Conseil départemental, afin de permettre de boucler cette année difficile. Faute d’appui financier, il n’y aura pas d’autre solution que de fermer le centre nautique. Il espère recevoir dès ces prochains jours des réponses positives, qui permettraient d’envisager de passer ce mauvais cap, en attendant des jours meilleurs
Lionel Mougeot, vice-président, du syndicat, tient à rappeler que la fermeture du centre nautique aurait des conséquences immédiates, puisqu’il accueille 36.000 scolaires par an, c’est-à-dire tous les écoliers de la grande section de maternelle au CM2 de 20 communes du bassin de vie, ainsi que les collégiens de Leyment, Ambérieu, Saint-Rambert, Pont-d’Ain et Meximieux sans oublier des écoles extérieures au syndicat. À cela se rajoute l’impact sur les écoles de natation et les différents clubs sportifs qui utilisent les bassins.
“Aujourd’hui, à la rentrée, la fréquentation n’est pas catastrophique, certaines activités sont complètes, mais les clients utilisent leurs avoirs d’où l’inertie des recettes” expliquent les gestionnaires qui sont persuadés du caractère passager de ce très sombre épisode. Dans l’attente d’une réponse des collectivités sollicitées, les membres du syndicat intercommunal du Centre Nautique ainsi que le directeur Sébastien Davain, espèrent surtout que le département de l’Ain ne fera pas l’objet de nouvelles restrictions imposant de fermer les bassins, car cela entraînerait alors vraisemblablement la fermeture définitive du centre nautique ambarrois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here