Une entreprise latiniçoise sollicitée pour lutter contre la propagation de la Covid-19 dans les lycées

0
528
Hugo Delcourt et Philippe Roux devant un appareillage de désinfection à la pointe de la technologie, entièrement conçu à Lagnieu

Une technologie d’assainissement et désinfection de l’air brevetée par une PME de Lagnieu a su séduire la Région. Basée rue de l’Industrie, IDR Groupe va ainsi participer à une expérience unique en France, visant à limiter la propagation de la Covid-19 dans des lycées de la région.

Installée dans les anciens bâtiments des Ets Balloffet, l’entreprise IDR groupe s’est spécialisée dans la qualité de l’air, aussi bien dans l’analyse et la purification, depuis plus de 10 ans. Une décennie consacrée à la mise au point de nombreux prototypes d’appareillages d’assainissement de l’air, imaginés notamment dans le bureau de Philippe Roux, développeur prolixe sans cesse en quête de nouveautés.
Sur place, Marcus, le bouledogue et Lascar, le berger d’Anatolie, accueillent les visiteurs.
Un petit tour à l’étage inférieur permet de découvrir l’unité de production. Des pièces, des machines et des étals copieusement garnis, puisque chez IDR Groupe, tout est conçu et assemblé “maison” de A à Z, comme le précise Hugo Delcourt, le PDG de cette entreprise qui emploie une dizaine de personnes.
On y conçoit des systèmes de diffusion de produits actifs pour désodoriser, parfumer, purifier l’air et l’analyser.
Alors bien entendu, lorsque la crise sanitaire a éclaté, le dirigeant et son équipe ont tout de suite pensé qu’ils pouvaient avoir un rôle à jouer. Très tôt ils ont pris contact avec le Conseil régional pour proposer leurs services, afin de présenter leur savoir faire en matière de désinfection de l’air. Mais au début de la pandémie, la priorité était donnée à la mise à disposition de masques et dispositifs de protection individuelle.
Ce n’est que récemment, que Hugo Delcourt a été contacté par le cabinet de Laurent Wauquiez afin de l’inviter avec une dizaine d’autres professionnels, à présenter ses produits et éventuels prototypes.
Une démonstration visiblement séduisante et très concluante, puisque la Région a rapidement donné son feu vert à une expérimentation de ces nouveaux dispositifs de protection sanitaire, conçus intégralement en Auvergne-Rhône-Alpes.
L’idée est de les déployer, à terme, dans une vingtaine de lycées de la Région afin d’accroître l’efficacité en matière de désinfection des locaux. L’expérimentation sera mise en place en deux temps. Ainsi une expérimentation de la désinfection par l’ozone, telle que pratiquée dans l’industrie agroalimentaire ou dans les hôpitaux, sera menée dans 10 lycées. “L’ozone est en effet un gaz oxydant très puissant et d’efficacité antivirale démontrée qui permet de désinfecter très rapidement” explique la société. Une expérimentation de la désinfection par brumisation sera également mise en place dans 10 établissements. Le principe s’appuie sur l’usage d’un nébuliseur qui transforme un liquide désinfectant en un nuage de gouttelettes extrêmement fines, qui se déposent sur les surfaces à désinfecter.
La Région souhaiterait, par ailleurs, équiper en purificateurs d’air les lycées qui ne disposent pas d’un système permettant de filtrer l’air. L’usage de purificateurs permet alors d’assainir l’air intérieur en le faisant passer à travers soit un système de filtration, soit via d’autres technologies.
Autant de problématiques auxquelles IDR groupe est capable de répondre : “aujourd’hui la plupart de l’air est recyclé, ce qui coûte cher en énergie… Avec nos dispositifs, on est capable de s’adapter à la situation en fonction des structures” indique Philippe Roux. Un gain de temps considérable, car les dispositifs d’IDR permettent de désinfecter absolument tout en un temps record : tenues, outils… Une technologie mise au point et brevetée ici, à Lagnieu, qui se veut aussi tournée vers l’environnement, en adéquation avec des objectifs de développement durable. Autre atout, celui de travailler à plus de 90% avec des professionnels locaux. “Pendant le plus fort de la crise, nous avons ainsi été capables de fournir nos dispositifs en quelques jours, car nous avions la carte de la proximité”.
Les domaines d’intervention d’IDR groupe sont en réalité très vastes. La société a, par exemple, collaboré avec une vétérinaire formée en écologie, en recherche médicale et en pathologie apicole, à Gex, afin de mettre au point un système utilisable sur un rucher. L’objectif est de traiter des ruches pour lutter contre les parasites par un système de désinfection par l’ozone, mais aussi d’éliminer les produits chimiques récoltés par les abeilles sur les fleurs.
Aujourd’hui IDR groupe produit chaque jour une centaine d’appareillages. Dans le contexte actuel, l’avenir pourrait bien s’annoncer florissant pour cette entreprise qui a su se démarquer de la concurrence grâce à des capacités de développement et d’anticipation précieuses. Très pragmatique, Hugo Delcourt qui a une vision à long terme, préfère cependant tempérer et continuer d’avancer prudemment et avec la rigueur qui caractérise et réussi plutôt bien à IDR jusque-là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here