Immeubles tertiaires : les travaux pourraient débuter en fin d’année

0
380
Visuel des futures constructions

Alors que le télétravail a pris son envol, le projet de construction de onze immeubles de bureau suit son cours sur le terrain anciennement occupé par Cegelec, à deux pas du rond-point autoroutier, à Saint-Maurice-de-Beynost.

Depuis le printemps dernier, bon nombre de Français travaillant habituellement en bureaux ont appris à œuvrer depuis leur domicile. À l’heure du déconfinement, certaines habitudes sont restées pour beaucoup, avec un jour ou deux par semaine à la maison.
Dans ce contexte, le projet lancé à l’automne dernier par Hudson Development sur les 3,5 hectares anciennement occupés par Cegelec pourrait apparaître comme démesuré. Celui-ci prévoit la construction de 11 immeubles, soit 20.000 m2 de bureaux. Le promoteur reste confiant. Le dossier a avancé. Le permis de construire est délivré et purgé de tout recours. La commercialisation a débuté en ce mois de septembre. Les premiers travaux pourraient démarrer en fin d’année, si les intentions actuelles sont confirmées. Des contacts sont en cours pour la vente du premier immeuble. À la tête d’Hudson Development, Julien Rollet annonce “un coût de construction raisonnable pour être en phase avec marché que l’on va pratiquement créer sur le secteur. Nous travaillons dessus pour être compétitif.” Il est convaincu qu’il existe un besoin : “Bien entendu, le confinement a eu un impact immédiat. Mais l’activité est toujours là. Le télétravail a été mis en avant, car c’était la seule solution pendant le confinement. Mais le télétravail partout n’est pas envisageable. C’est une solution partielle, qui ne remplacera pas les bureaux. Les entreprises ont besoin de faire revenir leurs collaborateurs, de leur donner envie, elles auront besoins de surfaces accueillantes, car on a besoin de lien social. Les espaces tertiaires vont rester nécessaires. Et l’immeuble de bureau neuf va, à mon avis, être un élément très important dans le marché, avec les nouvelles modalités de fonctionnement.” Le promoteur se montre sûr de lui, notamment dans la localisation choisie : “Il est compliqué d’accéder à Lyon, cela s’est accru avec la nouvelle municipalité qui va contraindre encore plus la circulation, cela va complexifier les trajets. Le site de Saint-Maurice-de-Beynost est idéalement placé sur la sortie d’autoroute gratuite, proche de l’aéroport, à 12 minutes de la Part Dieu en TER, le secteur est en fort développement. Que le tertiaire arrive ici, c’est logique.” Toutefois, les onze immeubles ne verront pas le jour d’un coup. “Cela se fera en trois ou quatre phases, sur trois à cinq ans”, selon l’avancée de la commercialisation.
Baptisé East Village, le projet se veut résolument moderne, dynamique et jeune, comme le quartier de Manhattan du même nom, le tout dans l’Est lyonnais. Il a été conçu dans un esprit de développement durable, avec la conservation de 85 % des arbres déjà présents sur le site, qui seront complétés par de nouveaux espaces végétalisés. Une partie des voiries existantes sera réutilisée et, dans la construction, des matériaux déjà présents sur place seront réutilisés ou recyclés pour ce qui concerne le verre, le voit, l’aluminium, le câblage électrique… Au cours de la déconstruction du bâti existant, le béton sera récupéré et concassé sur place pour servir dans les nouvelles infrastructures. 800 places de parking seront créées, dont 250 en sous-sol, de façon à végétaliser l’aérien au maximum. Toutes les toitures seront agrémentées de panneaux photovoltaïques dont la production sera revendue. La conception prévoira des environnements d’immeubles le plus performants possibles en terme de consommation énergétique, tant pour le chauffage que pour la climatisation, où les besoins sont potentiellement les plus importants. Outre l’isolation, des casquettes et des brise-soleil s’intégreront. L’objectif étant pour le promoteur de rechercher la certification environnementale internationale BREEAM very good. Un point vert incontournable alors que les derniers étés ont été particulièrement suffocants…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here