Saccinto choisit les Malettes pour implanter son siège social

0
263
La dernière parcelle de la ZAC des Malettes vient d’être vendue

Une nouvelle entreprise, Saccinto, spécialisée dans le gazon synthétique, s’implantera prochainement dans la ZAC des Malettes à Beynost.

La ZAC des Malettes continue d’attirer avec la finalisation de sa commercialisation. La vente de la dernière parcelle vient d’être autorisée à l’unanimité par le conseil communautaire. L’entreprise Saccinto s’implantera dans une surface de 4.123 m2. Actuellement basée à Saint-Priest (Rhône), elle souhaite déménager son siège social pour développer son activité, qui porte sur la commercialisation et l’installation de gazon synthétique pour l’aménagement d’espaces sportifs, aires de jeux et d’extérieurs en tout genre. Côté beynolan, leur projet prévoit l’implantation de bureaux, d’un showroom et d’un espace de stockage, pour environ 1.500 m2 au total. Pour le bassin d’emplois, cela représentera une vingtaine de postes au début puis, à court terme, de nouvelles embauches devraient être à l’horizon.
En pratique, l’entreprise assure une assistance technique pour la préparation et la pose, allant de recommandations sur les caractéristiques techniques à favoriser jusqu’au conseil sur la pose et un service pour la pose elle-même. En parallèle, ils assurent aussi une formule “prêt à poser”, en élaborant un kit à partir des côtes communiquées pour une terrasse, un jardin, des abords de piscine… L’entreprise est florissante avec, entre autres, chaque année : 25 stades de grands jeux réalisés, 100.000 m2 de gazon recyclés pour 300.000 m2 posés chaque année. Sur la globalité, plus de 5.000 jardins ont été aménagés et 500 aires de jeux créées.
Côté financier, l’opération rapportera à la CCMP 75 euros du mètre carré HT, une transaction conforme à l’estimation de France Domaines. Les frais de notaire et la TVA sur marge seront à la charge de l’acquéreur et viendront en sus du prix de vente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here